Prognathe ou rétrognathe : quelles solutions ?

Lorsque les mâchoires ne sont pas bien alignées et que le menton semble s’avancer par rapport à la mâchoire supérieure, on parle de prognathie ou de menton prognathe. A l’inverse, quand la mandibule est trop en arrière et que les dents du haut sont très visibles, on parle alors de rétrognathie.

Loin de n’être qu’un problème esthétique, la prognathie engendre généralement des difficultés pour mastiquer, mais aussi parfois pour parler, respirer ou bailler. C’est donc une malformation particulièrement gênante, qu’il est aujourd’hui possible de corriger grâce à l’orthodontie et à la chirurgie mandibulaire, selon les cas.

Dentaly vous propose aujourd’hui de découvrir les causes et les solutions à la fameuse « mâchoire en avant » qui touche de nombreux enfants mais également un grand nombre d’adultes qui n’ont pas traité leur malformation de la mâchoire quand ils étaient plus jeunes.

 

La prognathie, un problème d’occlusion dentaire

En situation normale, l’occlusion dentaire, c’est à dire la relation des dents entre elles lorsque les mâchoires sont fermées, est caractérisée par des dents du haut recouvrant légèrement celles du bas. Il doit également y avoir un bon « engrenage » avec les dents du haut correspondant à celles du bas (ex: les incisives supérieures alignées avec les incisives inférieures).

Cette relation idéale entre les deux arcades dentaires permet un bon équilibre fonctionnel (mastication, respiration, langage, etc) mais aussi esthétique.

Photo d'une prognathie mandibulaire chez un enfant

Cas de prognathie mandibulaire

Toutefois, il arrive que l’alignement des dents ne soit pas optimal. On parle alors de malocclusion dentaire. On estime qu’entre 75 et 80% de la population serait touché par une malocclusion, c’est donc loin d’être une situation rare.

La prognathie, ou le phénomène du menton en avant, est un cas commun de malocclusion.

 

Elle peut avoir deux causes principales :

  • Une origine génétique, on retrouve dans ce cas le même problème chez d’autres membres de la famille ;
  • Une origine fonctionnelle, généralement liée à une déformation de l’arcade alvéolaire (qui porte les dents).

Dans ce deuxième cas, la déformation peut s’attribuer à différentes situations comme la succion du pouce chez les petits, un zozottement ou encore une déglutition anormale.

 

Les trois types de prognathie

La prognathie est un mauvais alignement des mâchoires où l’une des deux mâchoires se retrouve avancée par rapport à l’autre (en Grec « pro », avant, et « gnathos », mâchoire), mais il peut également arriver que les deux mâchoires soient proéminentes par rapport au reste du visage. Voici les trois cas de prognathie possibles :

  • Quand le maxillaire est plus saillant que la mandibule, on parle de prognathisme maxillaire
  • Si à l’inverse, la mandibule est plus saillante que le maxillaire, on parle de prognathisme mandibulaire
  • Enfin, lorsque les deux mâchoires sont très proéminentes par rapport au reste du visage, il s’agit de prognathisme bimaxillaire.
Schéma d'une mâchoire prognathe, "normale" et rétrognathe

Schéma d’une mâchoire avec prognathisme mandibulaire et maxillaire

Petite note historique, la prognathie mandibulaire est également connue sous le nom de « mâchoire autrichienne » ou « mâchoire d’Habsbourg » en raison de la multiplicité des cas dans cette famille royale.

 

Les problèmes liées à une malocclusion dentaire

Les problèmes d’alignement des mâchoires entraînent souvent une malocclusion dentaire ou mauvais alignement des dents. Ce dernier est à l’origine de nombreuses souffrances, parmi lesquelles :

  • Au niveau esthétique, le mauvais alignement des mâchoires peut nuire à l’harmonie du visage ;
  • De même, le vieillissement facial est accéléré puisque la mâchoire ne joue plus son rôle de soutien des tissus de recouvrement ;
  • Des dents mal alignées sont également moins faciles à nettoyer et donc plus sujettes aux caries et aux maladies gingivales;
  • Au niveau fonctionnel, des problèmes pour mastiquer correctement (et donc parfois de digestion) ou des troubles respiratoires peuvent aussi apparaître ;
  • Des douleurs importantes au niveau de l’articulation temporale liées à l’hyper-fonctionnalité des molaires, ainsi que des maux de tête sont assez fréquents ;
  • L’ensemble de ces problèmes peut également amener une véritable souffrance psychologique en raison d’un mal-être physique et d’un manque de confiance en soi.
Jeune femme souffrant de douleurs aux mâchoires

La prognathie peut entraîner des douleurs de la mâchoire

Les solutions face à une mâchoire prognathe

Les solutions pour corriger un menton en avant dépendent de la cause mais également de la sévérité du décalage entre les mâchoires. Dans tous les cas, il est important de ne pas trop attendre pour modifier la position des mâchoires, car une fois que le problème est installé, les dents ont tendance à s’incliner afin de compenser le décalage et de permettre une mastication correcte. L’orthodontie n’aura qu’un impact très limitée sur l’occlusion dentaire dans ce cas. Par ailleurs, il convient de préciser que si le problème est d’ordre squelettique (et non pas fonctionnel), il sera plus difficile à corriger et la chirurgie sera probablement la solution à envisager.

L’orthodontie, premier recours contre un menton prognathe

Orthodontie pour corriger menton prognathe

L’orthodontie pour corriger un menton prognathe

Particulièrement utile chez les enfants et les adolescents, l’orthodontie va permettre de freiner le développement de la mâchoire prognathe et, au contraire, de stimuler l’autre. Elle permettra également de redresser des dents croches et d’harmoniser l’ensemble de la bouche.

Toutefois, pour que le traitement orthodontique fonctionne, il est extrêmement important de consulter tôt, soit dès les premiers signes de mâchoire prognathe, soit avant même qu’elle ne se déclare, s’il existe d’autres cas dans la famille.

Dans tous les cas, c’est l’orthodontiste qui décidera si un traitement orthodontique est suffisant ou s’il nécessaire de proposer une chirurgie orthognatique en fonction de l’axe facial, de la position mais aussi de la forme du visage.

La chirurgie de la mâchoire pour corriger une prognathie mandibulaire plus sévère

Lorsque l’orthodontie ne suffit pas, la chirurgie mandibulaire permet de modifier le positionnement de l’os de la mâchoire. Il s’agit d’une opération très lourde mais offrant des résultats particulièrement satisfaisants pour les patients souffrant d’une malocclusion dentaire liée à une mauvaise position des mâchoires. Par ailleurs, il est possible d’y avoir recours à tout âge, à partir du moment où la croissance est terminée.

Toute opération de correction de la prognathie est généralement précédée de la pose d’un appareillage orthodontique pendant 10 à 24 mois afin de repositionner correctement les dents. Une fois l’alignement jugé satisfaisant par le chirurgien dentiste, l‘opération chirurgicale sous anesthésie générale pourra avoir lieu. Celle-ci consiste en deux ostéotomies afin de séparer l’arcade dentaire du reste de la mâchoire.

Une fois celle-ci isolée, elle pourra être replacer à une position adéquate et fixée à l’aide d’un blocage composé d’élastiques. L’opération dure environ 45 minutes si aucune complication ne surgit.

Voici une vidéo présentant le déroulement d’une opération sur prognathie après une préparation orthodontique :

Tout de suite après l’opération, le patient devra se prodiguer un ensemble de soins post-opératoires tels que :

  • L’application de glace sur les joues pendant la première journée après l’opération ;
  • Des bains de bouche fréquents pour éviter tout risque d’infection ;
  • Un brossage des dents doux mais soigné ;
  • Une alimentation liquide pendant plusieurs jours ;
  • La prise de médicaments contre la douleur et éventuellement des anti-inflammatoires et antibiotiques.

Dans les 15 à 30 jours suivant l’opération, il convient de renouveler la pose d’un appareil orthodontique afin de finaliser la position des dents et obtenir une occlusion dentaire satisfaisante. Ce traitement orthodontique durera environ 6 mois, ou plus en fonction de la gravité de la situation initiale.

 

Prognathie : opération ou orthodontie ?

On l’a dit, seul votre praticien pourra évaluer si votre malocclusion dentaire liée à un menton prognathe peut se corriger à l’aide d’un traitement orthodontique seul, ou s’il faudra envisager une opération. En général, celle-ci est réservée à des cas de décalages très sévères ou aux personnes ayant terminé leur croissance et pour qui un traitement orthodontique ne suffirait plus.

Notez toutefois qu’en Corée du Sud, où la chirurgie esthétique est largement démocratisée, cette opération est également proposée à des patients ne souffrant pas réellement de prognathisme mais souhaitant obtenir une mâchoire plus fine…

Voici un petit récapitulatif des avantages et des inconvénients à la chirurgie orthognatique :

Les avantages de la chirurgie maxillo-faciale

  • Les résultats d’une opération de la mâchoire sont durables et très satisfaisants, aussi bien au niveau esthétique que fonctionnel.
  • La chirurgie permet de corriger les cas les plus sévères que l’orthodontie seule ne parviendrait pas à améliorer.
    Comparaison prognathie avant et après opération

    Prognathe : avant apres

Ses inconvénients

  • La durée totale de l’opération est très longue puisqu’elle comporte une période de traitement orthodontique pré-opératoire de 10 à 24 mois, la chirurgie ainsi qu’une période de soins post-opératoires d’environ 2 semaines, puis un second traitement orthodontique d’environ 6 mois pour parfaire la position des dents.
  • La chirurgie, comme tout acte médical, comporte des risques de complication : perte temporaire de la sensibilité d’une partie de la bouche ou du menton, traumatisme du nerf lingual, hémorragie, retard de cicatrisation, dysfonctionnement de l’articulation de la mâchoire, récidive, etc.
  • Le coût d’une telle opération mêlant orthodontie et chirurgie peut s’avérer très élevé.

 

Conclusion – J’ai la mâchoire en avant, que faire ?

Avoir une mâchoire avancée n’est pas une fatalité. La chirurgie orthognatique est aujourd’hui la solution la plus efficace pour corriger une prognathie mandibulaire ou maxillaire chez l’adulte. Si le traitement est long, les résultats sont vraiment satisfaisants et durables.

Chez l’enfant, l’orthodontie seule peut parfois être suffisante, surtout si le diagnostique est effectué très tôt. Dans tous les cas, nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec votre orthodontiste pour évoquer les différentes solutions adaptées à votre situation.