Peur du dentiste ? Nos astuces pour la vaincre !

Par 
conséquence fâcheuse: pas de suivi dentaire
La peur du dentiste touche 4 français sur 10.

Détartrage, soin d’une carie, ou pire, extraction… Quel que soit le souci que vous avez avec vos dents, vous n’avez de toute façon aucune envie d’aller vous faire soigner. Comme 4 Français sur 10, vous avez peur du dentiste, et ce, au détriment de la santé de vos dents.

Il vous faut maintenant prendre rendez-vous mais vous craignez que ce moment se transforme en crise de larmes et douleurs insupportables… Rassurez-vous, de nombreux moyens existent aujourd’hui pour enrayer cette peur, voire même la faire disparaître.

Prenez le temps de parcourir cet article que l’équipe de Dentaly.org a concocté pour vous et vous y trouverez certainement la solution adpatée !

La peur du dentiste : c’est quoi ?

Soyons clair, personne ne va chez le dentiste par plaisir, la fleur au fusil et le sourire en bandoulière. Notre dentiste a beau être charmant et très professionnel, nous craignons tous ce moment où nous sommes envahis dans notre sphère intime, avec la peur de souffrir, ou même juste de ressentir des choses désagréables. Mais la plupart d’entre nous arrivons à surmonter cette crainte.

peur du dentiste
La peur du dentiste peut avoir des conséquences importantes sur la santé bucco-dentaire mais pas uniquement !

Ceux qui n’y parviennent pas souffrent de ce qu’on nomme la stomatophobie. Et elle est liée à la peur de la douleur bien sûr, mais plus globalement à une phobie de tout l’environnement du cabinet dentaire : les bruits, les odeurs, les piqûres, les produits utilisés, les vibrations, la mutilation d’une partie de soi, etc…

La conséquence de cette phobie est que les personnes refusent d’aller voir le dentiste et laissent leurs dents se détériorer avec un impact important sur la santé et l’esthétique…

Contre la peur du dentiste : les soins sous anesthésie générale

Cette solution existe et vous pouvez l’envisager avec votre dentiste. Rendez-vous chez lui pour un bilan de la situation durant lequel il ne sortira aucun instrument de torture, parlez-lui de votre peur et vous déciderez ensemble de cette possibilité.

Son avantage énorme est que tous les soins importants pourront être réalisés en même temps : des soins sur carie, une extraction, la pose d’une prothèse, un détartrage, vous serez tranquilles pour un moment.

L’inconvénient : cela reste une intervention sous anesthésie générale avec les risques associés.

La sédation consciente pour anesthésier la peur du dentiste

Il existe aujourd’hui différentes techniques pour vous calmer et atténuer vos perceptions sans être endormi complètement. Cela peut aller d’un simple apaisement à une somnolence profonde.

Son intérêt :

  • Respiration naturelle
  • Réflexe de déglutition
  • Reprise de conscience beaucoup moins lourde que sous anesthésie générale

Le gaz meopa

depuis 2009, largement répandu dans le monde dentaire et hospitalier
Le gaz Méopa est une alternative pour lutter contre la peur du dentiste

Il s’agit tout simplement de faire inhaler au patient un gaz sédatif,  sans danger pour la santé, inodore, qui le met en quelques minutes dans un état de béatitude permettant au soignant d’intervenir plus sereinement.

C’est une technique utilisée aussi avec les enfants en milieu hospitalier, quand il faut par exemple recoudre une arcade sourcilière ou le cuir chevelu. Les dentistes ont l’autorisation d’y recourir depuis 2009. Ils vous posent un masque sur le nez le temps du soin, vous ne ressentez plus aucune douleur et cet état de légèreté vous supprime le stress. Très efficace.

Ses avantages sont par ailleurs nombreux :

  • Facilité d’administration
  • Action rapide
  • Disparition des effets immédiates après l’inhalation
  • Peu d’effets indésirables

La sédation médicamenteuse

L’utilisation de médicaments à effet relaxant et soporifique peut être utilisé en complément du gaz meopa, en cas de d’anxiété plus grave, afin d’atteindre un état de détente et de confort optimal. Il vous faudra quelques heures pour retrouver un état complètement normal.

La sédation semi-consciente par voie intra-veineuse

Réalisée par un anesthésiste, cette association de benzodiazépines et de dérivés morphiniques place le patient dans un état de confort semi-inconscient. Il aura peu de souvenirs de l’intervention. On l’appelle aussi la diazanalgésie.

Le protoxyde d’azote

Proposé aux enfants ou personnes déficientes mentales, ce gaz est anxiolytique et amnésiant mais sans endormir totalement le patient. Son avantage est que ses effets disparaissent en quelques minutes, mais il a été constaté qu’il est assez peu efficace en cas de phobie chez un adulte.

Une thérapie cognitive

Comme pour tous les troubles anxieux ou phobie, il est possible de faire soigner grâce à une thérapie cognitive ou comportementale. Comme pour la peur des insectes par exemple, vous serez tout simplement confronté peu à peu à vos peurs pour parvenir à les contrôler. Vous pourrez par exemple vous rendre au cabinet dentaire plusieurs fois juste pour observer, comprendre, vous habituer aux bruits, aux odeurs, etc… Puis, peu à peu, le praticien pourra pratiquer quelques actes simples.

Le problème majeur de cette technique, aussi efficace soit-elle, est qu’elle prend beaucoup de temps, et donc n’est pas adaptée en cas de soins urgents. Et également qu’elle coûte cher puisqu’il vous faudra plusieurs séances pour constater des améliorations.

Les médecines douces

homéopathie
L’homéopathie peut aider à diminuer le stress et l’anxiété.

L’homéopathie et la phytothérapie peuvent également vous aider à vous détendre lors de vos séances de soin, en prenant les doses nécessaires la veille. Comme d’ailleurs pour tous les cas de situations stressantes.

Mais cela ne sera pas suffisamment efficace pour les personnes souffrant de phobies lourdes.

L’hypnose

Comme pour d’autres cas de stress, l’hypnose peut être efficace pour vous détendre pendant une séance de soin dentaire. Peu de praticiens la proposent encore car cela leur demande d’être formé à cette technique exigeante.

Si vous y êtes favorable, le dentiste débutera les soins par une séance d’hypnose, afin de vous permettre de « dissocier » votre esprit de la situation, en pleine conscience, dans un état de bien-être qui rendra le traitement possible. Cela ne remplace néanmoins pas les anesthésies locales lorsqu’elles sont nécessaires et vous restez conscient des opérations que l’on pratique sur vous.

Visionnez ce court reportage de Télé Matin pour en apprendre davantage sur l’hypnose dentaire :

Prévention et pédagogie

La pédagogie par la vidéo

Vous connaissez ? C’est bien connu, on a moins peur de ce que l’on voit. Il s’agit là de vous donner l’opportunité de suivre en direct les soins qu’on vous prodigue. Sur un écran vidéo, des images expliquent pas à pas les différentes étapes, un timer vous permet aussi d’avoir une idée du temps qui reste pour finir le soin, une caméra filme votre bouche et ce qui s’y passe. Voir supprime une bonne partie du stress, selon les personnes qui ont essayé cette technique.

Prévention chez les enfants

Cette peur irraisonnée du dentiste vient très souvent de notre enfance. Beaucoup des personnes atteintes de cette peur viscérale, racontent facilement une anecdote traumatisante avec leur dentiste lorsqu’ils étaient petits. Une douleur non oubliée, un praticien impressionnant, voire effrayant, des outils de torture, etc…

Impressionnant, silencieux, certains dentistes pouvaient autrefois faire peur.
Certains d’entre nous ont un souvenir traumatisant avec un dentiste

La solution, dans la plupart des cas, pour éviter ces difficultés à vos enfants dans le futur, est de les habituer très tôt à cet environnement médical. On a moins peur de ce que l’on connait, de ce que l’on a expérimenté. Habituez-le donc par différents moyens :

  • Sensibilisez-le dès son plus jeune âge sur l’importance de bien prendre soin de ses dents : brossage et suivi.
  • Emmenez-le avec vous régulièrement quand vous vous faites soigner chez votre dentiste. Attention, vous devez vous-même être parfaitement détendu, sinon effet contraire garanti ! Choisissez donc un soin bénin, comme un détartrage par exemple, sans douleur et sans stress.
  • Choisissez un praticien qui a conscience de l’importance de cette sensibilisation et qui prendra le temps nécessaire pour amadouer votre enfant.
  • Lisez ensemble un livre pédagogique présentant la structure d’une dent et comment on la soigne.
  • Expliquez ou faites expliquer à quoi sert chaque instrument et les différentes étapes du soin.
  • Au besoin, et si c’est un geste habituel dans votre famille, récompensez le bon comportement de votre enfant après une séance chez le dentiste.

Conclusion

Tous les dentistes sont aujourd’hui sensibilisés à cette phobie et aux moyens d’y remédier. Mais tous ne sont pas formés à toutes ces approches. Vous devrez fouiller pour trouver le praticien adapté à vos besoins et attentes. Mais cela en vaut la peine, car il est possible de se faire soigner sans peur et cela est essentiel pour votre santé. Rappelez-vous que ne pas soigner vos dents peut entraîner de graves maladies.

Peur du dentiste ? Nos astuces pour la vaincre !
4.8 (95%) 12 participant[s]

Auteur(s) de l'article
Anaïs Gibert
Anaïs Gibert
Anaïs Gibert on LinkedinAnaïs Gibert on Website
Rédactrice spécialisée dans les secteurs du dentaire et du bien être, Anaïs est également une experte en communication digitale.
Sa Mission pour Dentaly.org ? Aider à améliorer la santé bucco-dentaire de nos lecteurs en rendant l'information compréhensible et accessible à tous !