L’implant dentaire : tout savoir avant de s’en faire poser un

Par 

Implant dentaire
L’implant dentaire est actuellement la meilleure solution pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes.

Si vous avez récemment perdu une dent suite à une carie, un problème gingival, une maladie parodontale ou une blessure, vous êtes peut être en train de considérer la pose d’un implant dentaire et vous souhaitez en savoir plus à ce sujet. Sachez que vous n’êtes pas seul ! En France, près de 400 000 implants sont posés chaque année.

L’implantologie dentaire s’est en effet considérablement développée ces dernières années, permettant ainsi d’éviter le recours au bridge et aux appareils amovibles et offrant une solution réellement durable. Les résultats sont par ailleurs excellents et la plupart des patients qui vivent aujourd’hui avec un implant en sont satisfaits.

L’équipe de Dentaly.org vous propose aujourd’hui de vous accompagner dans votre démarche grâce à ce guide complet qui explique en détail ce qu’est un implant dentaire, le déroulement de la pose d’un implant ainsi que les avantages et inconvénients de la procédure. Il répondra donc à la plupart des questions que vous vous posez et vous aidera à savoir si l’implant est la bonne solution pour vous.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Un implant dentaire est une racine artificielle mise en place quand la racine naturelle ne peut pas être sauvée. Elle est insérée de manière permanente dans la mâchoire pour servir de support à une dent artificielle. Elle est généralement constituée de titane, un matériau biocompatible avec l’os de la mâchoire. Si la racine naturelle est suffisamment en bon état pour être conservée, le dentiste peut également opter pour la pose d’une dent sur pivot ou d’une couronne dentaire.

Ce que l’on appelle communément un implant dentaire est en fait composé de trois éléments distincts :

  • L’implant lui-même, qui est inséré dans l’os de la mâchoire
  • Le pilier, qui sera posé sur l’implant
  • La couronne dentaire, qui viendra coiffer le tout

Voici un schéma d’un implant complet :

Implant dentaire
Schéma d’un implant dentaire

Les types d’implants dentaires

Il existe plusieurs types d’implants dentaires répondant à des caractéristiques techniques bien particulières.

L’implant dentaire traditionnel

L’implant dentaire traditionnel est celui qui est le plus utilisé aujourd’hui. Il mesure de 10 à 20 mm de long et 1 à 3 mm de diamètre et possède une forme de vis avec une base plus large et un bout en pointe arrondie. Il est proposé par des centaines de marques dans le monde mais les plus réputées restent Straumann, Alpha Bio, Nobel Biocare et Zimmer.

Généralement en titane, cet implant nécessite une bonne épaisseur d’os pour qu’il puisse s’ancrer solidement dans la mâchoire.

L’implant dentaire basal

L’implant basal est un implant beaucoup plus long que l’implant dentaire classique (jusqu’à 5 cm de long !). Il est parfois proposé aux patients n’ayant pas suffisamment d’épaisseur osseuse car il vient s’insérer dans l’os en profondeur et peut éviter le recours à une greffe osseuse.

L’implant basal est toutefois sujet à de nombreuses critiques. On lui reproche notamment un plus grand risque de complication post-opératoire, une chirurgie plus invasive et l’impossibilité de le retirer en cas de problème.

Le mini-implant dentaire

Un mini-implant est, comme son nom l’indique, un implant dentaire plus court qu’un implant traditionnel. Il mesure généralement moins de 10 mm et se visse dans l’os sans procédure chirurgicale invasive. Sa tête est ronde et le système d’attache qui contient un joint torique agit comme connexion avec la couronne.

Les mini-implants représentent une solution alternative pour les patients ne pouvant pas recevoir d’implants classiques.

Comment se déroule la pose d’implants dentaires ?

La pose d’implants est une procédure ambulatoire (pas besoin de passer la nuit à l’hôpital). Elle peut avoir lieu au cabinet de votre dentiste. L’opération requiert soit une anesthésie locale, soit une anesthésie générale, selon le nombre d’implants, la complexité, l’anxiété du patient et la technique réalisée. Le dentiste recommandera l’une ou l’autre en fonction de son diagnostic.

Dentistes, périodontistes ou chirurgiens dentaires peuvent tous pratiquer cette opération devenue aujourd’hui très courante.

La phase pré-implantaire

Avant l’opération, une planification méticuleuse doit être entreprise : les nerfs, sinus, ainsi que la forme et la dimension des os sur et autour de la zone soignée doivent être soigneusement catalogués.

dentiste et patiente
La phase pré-implantaire est capitale : votre chirurgien pourra ainsi vous conseiller sur le type d’implant et la procédure les mieux adaptés à votre situation.

Durant l’examen préliminaire, votre chirurgien-dentiste fera une radiographie de la mâchoire, en portant une attention spécifique à la zone soignée.

Différents scanners peuvent également être demandés, ainsi qu’une radiographie panoramique montrant les dents du haut, du bas et la structure osseuse. On détermine ainsi l’état de la dentition, la hauteur et l’épaisseur de l’os afin de préparer au mieux l’opération.

À noter que dans certains cas, la procédure est effectuée par ordinateur. La tomodensitométrie est la technique de radiographie la plus précise de nos jours, et peut être utilisée pour analyser et déterminer un plan de traitement.

Vos dents et gencives seront examinées, et tout problème annexe sera traité avant le début de l’opération.

Les greffes pré-implantaires

Dans certains cas, si le chirurgien dentiste juge que l’os du maxillaire (mâchoire supérieure) n’est pas assez épais pour recevoir un implant dentaire, il pourra recommander un sinus lift. Assez commune, cette opération effectuée sous anesthésie locale consiste en effet à combler le sinus maxillaire (qui est une cavité aérienne à l’intérieur de la mâchoire), afin que l’os de la mâchoire retrouve une hauteur suffisante (au moins 8mm).

Notez que d’autres types de greffe osseuse existent pour la mâchoire inférieure.

Lorsque cette opération est effectuée, il est parfois possible de procéder à la pose des implants simultanément, mais plus généralement, il convient d’attendre la calcification de la greffe, soit environ 4 à 9 mois pour pouvoir poser les implants.

La pose de l’implant et du pilier

L’opération elle-même est normalement réalisée en plusieurs étapes. La première consiste à inciser la gencive pour exposer l’os. On y perce alors un trou destiné à recevoir l’implant. L’implant est alors inséré dans la mâchoire et repose sous la gencive.

Cette dernière est alors recousue ou couverte temporairement pour protéger la zone des chocs, par exemple lors de la mastication. Alors que les tissus osseux et gingivaux cicatrisent, l’implant fusionne avec l’os : c’est le phénomène d’ostéointégration. La cicatrisation complète prend de 4 à 6 mois.

Pour mieux comprendre l’intervention, découvrez la vidéo ci-dessous :

Une fois l’ostéointégration terminée, le pilier doit être installé. Le pilier est un piquet dépassant des gencives et qui connecte la dent de remplacement (ou couronne) à l’implant.

La gencive au-dessus de l’implant est de nouveau ouverte pour placer le pilier. Il s’agit d’une autre opération ambulatoire, qui ne requiert qu’une anesthésie locale. Une fois le pilier installé, la gencive est refermée autour de celui-ci, mais pas au-dessus.

Dans certains cas, il est possible de poser à la fois l’implant et le pilier durant la même opération, aucun effet négatif à long terme n’ayant été signalé, pour peu que tout ait le temps de cicatriser.

Dans ce cas, il est important de noter que le pilier sera visible, et qu’il ne doit supporter aucune pression durant le processus de cicatrisation.

La pose de la couronne dentaire

Il faut environ 2 semaines à la gencive pour cicatriser avant que la procédure ne soit terminée.

Prothésiste dentaire
Une fois votre implant et votre pilier posés, vous devrez attendre que la couronne soit fabriquée sur-mesure pour enfin retrouver le sourire !

En parallèle, la dent artificielle (appelée aussi couronne) est fabriquée d’après des empreintes de vos dents, afin de correspondre au mieux à votre morphologie dentaire. Elle est ensuite accrochée au pilier.

Une prothèse amovible sur implants (ou bridge) est parfois envisagée s’il vous manque plus d’une dent. C’est en effet moins coûteux que de poser un implant par dent manquante. On pose alors 2 implants (un de chaque côté de la zone), pour maintenir les dents artificielles en place.
Cependant, il est plus confortable, plus naturel  et plus viable sur le long terme d’avoir un implant par dent manquante. Si le budget est le problème majeur,  il est possible aujourd’hui de réduire très largement ses frais dentaires en se faisant soigner à l’étranger ou en ayant recours à une bonne mutuelle dentaire.

Existe-t-il des contre-indications à la pose d’implants dentaires ?

La pose d’implants dentaires est réservé aux adultes (une fois la croissance des maxillaires terminée) mais contre-indiquée aux personnes souffrant de :

  • Certaines maladies cardiaques touchant les valves et d’insuffisance cardiaque sévère
  • Certaines maladies immunologiques
  • Cancer en évolution

De même, le chirurgien-dentiste pourra émettre des réserves en cas de :

  • Insuffisance rénale
  • Diabète
  • Séropositivité
  • Toxicomanie ou alcoolisme
  • Maladie psychiatrique
  • Grossesse

Dans tous les cas, la principale condition pour recevoir des implants est d’avoir un os en bon état. 

Quel est le prix d’un implant ?

prix implant dentaire
Les implants font partie des soins dentaires les plus coûteux !

En France, un implant dentaire coûte, en moyenne, entre 1300€ et 1500€. Son prix varie en effet en fonction de la marque de l’implant, de la technique utilisée mais aussi de l'emplacement du cabinet dentaire ou de la réputation du chirurgien.

Avant de vous poser un implant, votre chirurgien-dentiste devra de touts façons vous remettre un devis détaillé précisant l’ensemble des coûts auxquels vous devrez faire face.

Pour en savoir plus sur le prix d’un implant dentaire, découvrez notre guide complet en cliquant ici.

Sachez par ailleurs que vous pouvez largement diminuer votre reste à charge en optant pour une bonne mutuelle dentaire. La plupart d’entre-elles proposent en effet des forfaits annuels pour les implants qui viendront compléter les éventuels remboursements de la Sécurité sociale.

Si vous cherchez une mutuelle pour vos implants, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur de mutuelles gratuit. Vous aurez ainsi accès à l’ensemble des offres correspondants à vos besoins :

Avantages et inconvénients des implants

Il y a de nombreux avantages aux implants dentaires. Il s’agit d’une solution permanente contre la perte dentaire. C’est un procédé plus durable et plus stable que des alternatives telles que les dentiers (que l’on perd, que l’on change avec le temps), couronnes ou bridges traditionnels, qui peuvent gêner la parole ou la mastication.

Les implants sont plus confortables, plus naturels et plus esthétiques, ce qui peut vous aider à vous sentir aussi mieux dans votre peau. Leur commodité est un énorme avantage, car ils ne se retirent pas, n’ont pas à être lavés ou maintenus en place par des adhésifs.

Ils améliorent la santé dentaire en facilitant le nettoyage des dents, et ne requièrent aucune modification sur les dents saines pour être installés (contrairement aux bridges ou couronnes)

Avantages :

  • Permanents et durables
  • Moins coûteux à long terme (changer un dentier revient très cher dans la durée)
  • Sensation confortable et naturelle
  • Fonctionnent comme des dents naturelles
  • Esthétique proche des dents naturelles
  • Demandent moins d’entretien que des prothèses amovibles
  • Ne requièrent aucune modification des dents adjacentes
  • Taux de réussite autour de 95%

Il n’y a pas vraiment d’inconvénients, mis à part l’investissement initial. Les problèmes lors de la pose sont rares et d’ordinaire facilement résolus. On peut noter, de manière non-exhaustive : rejet de l’implant dentaire (très rare), perte de sensation temporaire dans certaines zones environnantes ou dans le sinus suite à des lésions nerveuses.

Les taux de succès sont assez élevés (95% et plus selon les statistiques) et dépendent de nombreux facteurs, dont la taille et la résistance de la mâchoire et l’endroit où l’implant est posé et l’hygiène bucco-dentaire du patient après l’intervention.

Plus spécifiquement, le taux de succès est de 90% pour la mâchoire supérieure, et de 95% pour la mâchoire inférieure, pour la simple raison que l’os de la mâchoire supérieure est moins dense que celui de la mâchoire inférieure, ce qui rend plus difficile l’ostéointégration.

couple belles dents
Les implants dentaires peuvent vous redonner le sourire !

Risques/Désavantages

  • Investissement initial important
  • Douleur, inflammation et saignement suite à la chirurgie
  • Possibilité de dommages nerveux sur les muscles ou les sinus
  • Possibilité d’infection en cas de casse ou de désolidarisation

Cela étant, on peut largement diminuer ces risques en passant par une clinique réputée et de qualité à l’étranger.

Si vous avez plusieurs implants à réaliser et que le prix en France est trop élevé, nous pouvons vous recommander d’ailleurs des cliniques de qualité, que nous avons triées sur le volet, en Hongrie et en Espagne, et qui permettent de réduire le prix jusqu’à 70%.

La clé aussi, nous le répétons, est d’être couvert par une mutuelle qui prend en charge les implants dentaires (voir ici notre dossier sur le sujet)

Conclusion

L’implant dentaire est, à ce jour, la solution la plus efficace pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Avec un taux de réussite de près de 95%, il s’agit d’une opération sûre qui offre de nombreux avantages par rapport aux prothèses dentaires amovibles.

L’implant dentaire : tout savoir avant de s’en faire poser un
4.8 (96%) 15 participant[s]

Auteur(s) de l'article
Anaïs Gibert
Anaïs Gibert
Anaïs Gibert on LinkedinAnaïs Gibert on Website
Rédactrice spécialisée dans les secteurs du dentaire et du bien être, Anaïs est également une experte en communication digitale.
Sa Mission pour Dentaly.org ? Aider à améliorer la santé bucco-dentaire de nos lecteurs en rendant l'information compréhensible et accessible à tous !
Sources
Site de l’Assurance Maladie : Ameli.fr. Soins et prothèses dentaires : vos remboursements. [en ligne] <https://www.ameli.fr/assure/remboursements/rembourse/soins-protheses-dentaires/soins-protheses-dentaires> Consulté le 12 décembre 2019 Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire. Un implant pour remplacer une dent. [en ligne] <https://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2013/08/Fiche-Implant.pdf> Consulté le 12 décembre 2019 Association Dentaire Française. Les implants dentaires <https://www.adf.asso.fr/fr/presse/fiches-pratiques/implants-dentaires> Consulté le 12 décembre 2019