Pouce et sucette = danger ?

Si vous avez des enfants, vous avez forcément déjà lu ou entendu quelque chose sur le fameux débat « pouce ou sucette ». Si la plupart des parents semblent pencher vers cette dernière, les orthodontistes continuent d’alerter sur les risques d’une habitude qui se prolongerait dans le temps.

Mais que pensez des tétines « orthodontiques » ? Et surtout, comment aider son enfant à arrêter de sucer son pouce ou sa tétine ?

C’est pour répondre à ces questions et vous expliquer tout sur cet important débat que l’équipe de Dentaly.org vous propose aujourd’hui un article dédiée à la sucette et au pouce chez l’enfant.

La succion, un besoin naturel chez le bébé

sucer son pouce

Le réflexe de succion est totalement naturel chez le foetus et nourrisson

Ca surprend souvent les parents mais il arrive que des échographies montrent des fœtus avec le pouce dans la bouche. Le réflexe de succion est donc inné chez l’enfant. C’est un phénomène spontané et inconscient qui lui permet de se calmer, de se rassurer grâce aux endorphines sécrétées lors de la succion.

Cette habitude se poursuit généralement après la naissance, et l’enfant peut alors se tourner vers d’autres objets comme une sucette, un doudou ou même un morceau de tissus. Il n’y a alors pas de raison de s’inquiéter de ce phénomène tout à fait normal.

Le problème survient lorsque l’enfant continue à sucer son pouce ou sa sucette après 2 ou 3 ans. A cette âge-là il n’a plus un besoin physiologique de téter mais c’est plus une habitude qu’il a pris au fil du temps.

Pour en savoir plus, découvrez l’histoire de Margot en vidéo :

Les dangers du pouce et de la sucette sur la dentition

Au-delà des problèmes de communication que le port constant de la sucette ou de la succion du pouce peut engendrer, c’est surtout au niveau du développement de la dentition et de la mâchoire que les spécialistes alertent les parents.

En effet, différentes sortes de malpositions dentaires peuvent apparaître, essentiellement en raison d’une mauvaise position de la langue :

  • Les dents du haut peuvent être plus avancées que celles du bas
  • Les dents du bas peuvent être plus avancées que celles du haut
  • Les dents peuvent être mal positionnées ou tordues
  • Les dents peuvent pousser vers l’arrière
  • Les mâchoires peuvent être décalées l’une par rapport à l’autre (prognathie ou rétrognathie)

Evidemment, tous les enfants qui sucent leur pouce ou une tétine ne souffriront pas forcément de problèmes de dents. D’autres facteurs, et en particulier la prédisposition, peuvent également influer.

Cependant, si la mâchoire est très déformée, ou les malpositions des dents sont importantes, le dentiste pourra proposer un traitement d’orthodontie précoce à l’enfant afin d’éviter l’apparition d’autres problèmes plus tard.

Pouce ou sucette : qu’est-ce qui est préférable ?

sucette

Si les sucettes sont souvent préférées par les parents, elles ne sont pas plus bénéfiques que le pouce pour les bébés

Les parents semblent plus pencher du côté de la sucette en raison de la présence sur le marché de modèles dits « anatomiques », « physiologiques » ou même « orthodontiques ». Cependant, les professionnels sont formels : il ne s’agit là que d’appellations commerciales et aucun de ces produits n’a d’effet positif sur les dents de bébé.

Par ailleurs, la sucette a l’inconvénient de pouvoir tomber par terre et est donc souvent pleine de microbes, ce qui n’est pas forcément souhaitable, surtout pour les enfants qui fréquentent les crèches.

Ce n’est pas pour autant que le pouce est une meilleure option… Il a même tendance à déformer davantage la mâchoire des petits, surtout si l’habitude de succion se poursuit au-delà de 2-3 ans.

En bref, ni la sucette, ni le pouce sont vraiment recommandables mais ils peuvent être utilisés temporairement pour calmer l’enfant, l’aider à dormir et répondre à son besoin de succion pendant les premiers mois de sa vie.

Comment aider son enfant à s’en passer ?

Si les orthodontistes recommandent un sevrage précoce, dès l’âge de 6 mois, on sait en pratique qu’il peut être très difficile de se passer d’une sucette ou d’arrêter de sucer son pouce pour un bébé qui en a pris l’habitude.

Pour éviter de graves problèmes au niveau de la dentition mais aussi de la mâchoire de l’enfant, cette habitude devrait toutefois être perdue autour de son troisième anniversaire.

bébé qui pleure

Evitez de jeter la sucette de votre enfant du jour au lendemain et invitez-le plutôt à prendre part à cette étape importante pour lui !

Pour faciliter cette transition, nous vous recommandons de choisir un moment propice, lorsque l’enfant est plus détendu, par exemple pendant les vacances. Par ailleurs, il vaut mieux éviter de lui enlever sa sucette du jour au lendemain ou de le gronder à chaque fois qu’il se met à sucer son pouce.

Au contraire, mieux vaut l’impliquer dans cette étape, en lui présentant comme une mission. Vous pouvez par exemple lui proposer d’échanger ses tétines contre un cadeau ou de les donner au Père-Noël… Mais pour que ça fonctionne il ne faut surtout pas le forcer.

Vous pouvez également commencer par cantonner la succion du pouce ou de la sucette à certains moments particuliers comme par exemple pendant la sieste ou le soir pour s’endormir.

Conclusion

Si le réflexe de succion est naturel chez les bébés, celui-ci disparaît au fur et à mesure de leur développement. Pour éviter des problèmes importants sur la dentition et les mâchoires de votre enfant, mieux vaut éviter au maximum le recours à la sucette ou au pouce et en tous cas le limiter à l’âge de 3 ans si possible.

Si des problèmes de malpositions des dents ou des mâchoires sont tout de même détectés, le recours à un appareil dentaire sera néanmoins possible pour traiter les enfants dès leur plus jeune âge.

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
WhatsApp