Dentaly.org est financé par ses lecteurs. Lorsque vous achetez en cliquant sur les liens de notre site, nous gagnons parfois des commissions d’affiliation qui n’entraînent aucun frais pour vous. Lire la suite.

Parodontite : tout savoir sur cette affection et comment l’éviter

Contributeurs:  Anaïs Gibert
Révision médicale par:  Dr Rania Slama
parodontite
La parodontite est une complication très fréquente mais qui nécessite une prise en charge adaptée.

Si vous avez déjà souffert de parodontite, vous serez d'accord avec moi pour dire que c'est une affection particulièrement désagréable et inquiétante ! Cela peut en effet entraîner la mobilité voire la chute de vos dents !

La parodontite, aussi appelée parodontose, touche 75 à 80 % des adultes. Ce nombre peut faire peur mais sachez que si elle est bien soignée, elle reste bénigne. Elle est beaucoup moins connue que la gingivite mais est loin d'être une pathologie rare.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la parodontite, découvrez notre guide complet dans lequel vous trouverez de nombreuses informations sur les symptômes, les éventuelles causes, les facteurs de risque, ainsi que les traitements de cette maladie parodontale.

La parodontite est une complication très fréquente qui nécessite un traitement adapté.

La parodontie en détail

La parodontite est une atteinte du parodonte, c’est-à-dire des différents tissus de soutien de nos dents, à savoir la gencive, l’os alvéolaire, le ligament alvéolo-dentaire et le cément.

Une maladie parodontale est causée généralement par des bactéries spécifiques qui se sont accumulées à la surface de la dent et se sont multipliées. Elle correspond à une inflammation aiguë, avec destruction des fibres d'attachement soutenant les dents et perte progressive de l’os alvéolaire. Vous l'aurez compris, si elle n'est pas traitée, cela finira par entraîner la mobilité des dents, puis à terme leur chute.

Il peut arriver que la situation s'aggrave avec la formation d'un abcès parodontal, c'est-à-dire une gencive enflée, douloureuse et purulente. Dans les cas plus graves, il y a destruction osseuse et mobilité voire perte de dents. Cette situation est irréversible.

La parodontite
L'évolution de la maladie

Cette maladie peut toucher une dent ou plusieurs et même être généralisée à toute la bouche. On parle aussi de parodontite agressive et chronique dans certains cas. Il peut arriver que la situation s’aggrave avec la formation d’un abcès dentaire parodontal c’est-à-dire une gencive gonflée, douloureuse avec du pus qui en sort et dans des cas plus graves une perte osseuse. La dent commence alors à bouger. Cette situation est irréversible.

En dentisterie, la parodontologie est une branche de la médecine dentaire spécialisée dans la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies affectant les gencives et les autres structures qui soutiennent les dents. Il est important de connaître cette spécialité dentaire car votre dentiste peut vous adresser vers un cabinet de parodontologie.

Les causes de la maladie parodontale

Une parodontite est une maladie infectieuse, c'est à dire elle est causée par une accumulation anormalement élevée de bactéries, à l'interface entre la dent et la gencive.

En l'absence d'une bonne hygiène bucco-dentaire, ces bactéries vont former un biofilm sur les gencives et les dents appelé plaque dentaire. Si ces bactéries ne sont pas éliminées en se brossant les dents régulièrement et efficacement, cette plaque dentaire va se calcifier et former du tartre qui avec le temps va s'interposer entre la gencive et la dent.

Le résultat ? Une inflammation des gencives que nous connaissons tous : la gingivite. Lorsqu'elle est chronique ou récidivante, l'inflammation peut atteindre les tissus plus profonds du parodonte et entrainer diverses complications parodontales.

Les facteurs de risque d’une parodontose

Tous les patients n'ont cependant pas le même risque de développer des maladies parodontales : Il existe un certain nombre de facteurs de risque qui influent sur nos défenses immunitaires et favorisent le déclenchement des parodontites.

alcool et parodontite
L'alcool favorise l'apparition de problèmes gingivaux.

Comme vous allez pouvoir le constater, les facteurs de risque sont nombreux :

  • la mauvaise hygiène bucco-dentaire (absence ou insuffisance de brossage dentaire)
  • le tabagisme
  • la consommation excessive d’alcool
  • le patrimoine génétique
  • certaines infections virales (VIH, virus l’herpès ..)
  • certaines pathologies générales, comme le diabète …
  • certains médicaments pris au long cours, tels que les anti-coagulants, les anti-épileptiques, les anti-dépresseurs, les antihypertenseurs …
  • le stress
  • le vieillissement
  • certains changements hormonaux chez les femmes, à savoir la puberté, la grossesse et la ménopause

Parodontite : symptômes (abcès dentaire parodontal, saignement, douleur etc)

Les signes de parodontite sont, notamment :

  • saignement au niveau de la gencive
  • gencives rouges, sensibles ou gonflées
  • développement de poches profondes entre les dents et les gencives
  • récession (déchaussement) de la gencive
  • mobilité et sensibilité dentaire
  • mastication douloureuse
  • mauvaise haleine persistante
  • mauvais goût dans la bouche

Ces signes parodontales sont alarmants. Si vous ressentez l'un de ces symptômes, consultez votre dentiste dès que possible.

Ces symptômes de parodontite  tirent la sonnette d’alarme et si vous ressentez l’un d’entre eux, il est temps d’agir sans perdre de temps en prenant un rendez-vous chez votre dentiste.

Traitement-Parodontite
Traitement de la parodontite

Traitement parodontite

Si votre dentiste détermine que vous souffrez d'une parodontite, le traitement dépendra de la gravité de l'infection. Les alternatives incluent, notamment :

Un détartrage et surfaçage radiculaire

C'est la première étape indispensable de tout traitement parodontal. Il s'agit d'éliminer les bactéries et le tartre fixés sur les dents et leurs racines, mises à nues à cause de la destruction des tissus de soutien. Le dentiste va également effectuer un nettoyage en profondeur des poches parodontales (réservoirs de bactéries) et favoriser leur cicatrisation. Ce nettoyage complet est dans la majorité des cas suffisant pour arrêter la progression de la parodontite, à condition qu'il s'accompagne d'un brossage méticuleux quotidien, complété par le passage du fil dentaire. D'ailleurs, votre dentiste vous donnera plusieurs rendez-vous afin de surveiller votre hygiène bucco-dentaire et prévenir les éventuelles complications.

Dans certains cas de parodontites agressives, récidivantes ou chez certains patients fragiles, un traitement antibiotique complémentaire est nécessaire.

Traitement chirurgical

Malheureusement, il arrive que ces méthodes non invasives ne suffisent pas à réduire les poches parodontales et donc à stopper la progression de la maladie parodontale. Ainsi, 3 techniques chirurgicales peuvent être employées selon le type des lésions à traiter :

  1. Technique du lambeau d’assainissement : dans ce cas, le chirurgien-dentiste va inciser la gencive pour nettoyer les poches parodontales de façon exhaustive et retirer le tartre inaccessible autrement. Il va ensuite replacer la gencive qui cicatrisera en adhérant aux dents et os nettoyés. La poche parodontale sera alors supprimée.
  2. Technique de régénération tissulaire guidée : si la destruction osseuse est très importante, une chirurgie parodontale régénératrice peut être indiquée. Elle consiste à combler les pertes osseuse et restaurer les autres tissus de soutien des dents. Pour cela, le chirurgien-dentiste va insérer une petite pièce de membrane entre le maxillaire et la gencive pour permettre la croissance des nouveaux tissus.
  3. Technique du comblement osseux : cette méthode permet de remplacer l’os détruit par des matériaux synthétiques.

Une fois que votre parodontite est traitée, il est recommander de consulter régulièrement (3 à 4 fois par an) votre dentiste ou prendre un rendez-vous dans un cabinet de parodontologie.

Comment prévenir une maladie parodontale ?

Il existe des gestes et des habitudes simples pour prévenir la parodontite. La première chose à faire est d'avoir une excellente hygiène bucco-dentaire. N'oubliez pas de vous brosser les dents pendant deux minutes, deux fois par jour. Le but est d'éliminer la plaque dentaire. Tous les dentistes vous conseilleront d'utiliser une brosse à dents électrique. C'est le moyen le plus efficace de retirer le tartre.

N'oubliez pas de vous rendre une à deux fois par an chez votre dentiste même si vous pensez que tout va bien. Lors de ces rendez-vous annuels, le dentiste ne se contente pas d'examiner vos dents et de vérifier si vous avez des caries. Il vérifiera également l'état général de votre parodonte (saignement, abcès, inflammation, etc.). Par ailleurs, il procédera à un détartrage régulier, le seul moyen de prévention.

La mauvaise nouvelle est qu’à titre préventif, vous devez arrêter les aliments très sucrés et farineux, les boissons sucrées, les sodas, la cigarette et l’alcool.

Si vous présentez des pathologies générales, que vous prenez certains médicaments ou que avez un terrain génétique favorable au développement des maladies parodontales, vous devez consulter votre dentiste plus souvent afin de surveiller votre état bucco-dentaire et de dépister d'éventuelles infections.

Les complications possibles

Elles sont rares mais bien présentes et il est donc important de les connaître. Dans 80 % des cas, l’évolution est favorable pour le patient avec disparition des saignements, absence de poche et arrêt de la destruction osseuse.

Implant dentaire
La pose d'implants dentaires est parfois la seule option en cas de perte des dents.

Mais dans certains cas avancés de parodontite agressive, les traitements classiques peuvent ne pas fonctionner. A ce moment, il y a destruction de l’os et donc perte de la dent.

Il est donc indispensable de consulter un dentiste au moindre saignement gingival afin d'augmenter les chances de guérison. Si le problème n'est pas traité et que la perte osseuse est très importante, il sera difficile de poser des implants et vous devrez recourir à d'autres techniques beaucoup plus compliquées et coûteuses.

Les différentes formes de la maladie

Il existe plusieurs types de parodontose que nous allons vous expliquer.

La forme chronique

C'est la forme la plus répandue. Elle représente en effet 80 % des parodontites. Elle est caractérisée par une destruction lente de l’os alvéolaire pouvant aller jusqu’à la perte de la dent. Elle affecte principalement les adultes ayant plus de 35 ou 40 ans, mais peut plus rarement atteindre des personnes plus jeunes.

La parodontite agressive

Elle se caractérise par une évolution rapide de la destruction parodontale, c'est à dire une perte rapide de l'attache gingivale et de la destruction osseuse. Elle concerne les personnes plus jeunes, souvent entre 16 et 40 ans. Elle survient surtout chez des patients ayant des antécédents familiaux de maladies parodontales.

Les signes cliniques de la parodontite agressive sont une inflammation gingivale légère et une destruction relativement rapide du soutien osseux. Elle est souvent localisée aux incisives et aux premières molaires chez les jeunes. Chez les adultes la parodontite agressive est plus généralisée, atteignant la plupart des dents. La prescription d’antibiotiques est souvent nécessaire.

La gingivite ulcéro-nécrotique

Elle se manifeste très rarement et est l’étape qui suit une gingivite ulcéro-nécrotique. Elle se caractérise par une nécrose osseuse et une inflammation fulgurante et nécrotique de la gencive nécessitant une prise en charge immédiate.

La parodontite ulcéro-nécrotique

Elle reste très rare et est l’étape qui suit une gingivite ulcéro-nécrotique. Des nécroses osseuses et une inflammation fulgurante et nécrotique de la gencive nécessitent une prise en charge immédiate.

Quelle est la différence entre une gingivite et une parodontose ?

Beaucoup de patients confondent les deux termes. Quelques explications sont sans doute nécessaires.

gingivite et parodontite
La gingivite apparait avant la parodontite.

Sachez tout d’abord que la gingivite se produit avant la parodontite. En effet, la parodontite fait souvent suite à une gingivite non traitée. Autre différence, et de taille, en cas de gingivite, l’inflammation se limite au niveau des gencives alors qu'en cas de parodontite l'inflammation affecte les gencives, ainsi que les autres tissus de soutien de la dent et peut engendrer la destruction de ces tissus.

Lorsqu’une gingivite n’est pas traitée, elle peut évoluer vers une parodontose. Comme nous l’avons vu plus haut, dans ce cas, la dent peut tomber.

Pour résumer, la parodontose implique des changements irréversibles au niveau de la structure de soutien de la dent si elle n’est pas prise à temps alors que la gingivite non. Mais les deux doivent être prises au sérieux et il faut consulter un dentiste dans un cas comme dans l’autre.

En conclusion

Tout ce qui concerne la parodontie n’est vraiment pas à prendre à légère. Perdre une dent n’est jamais agréable et les soins que cela entraîne ensuite peuvent coûter cher. Très cher. Les douleurs quand elles sont présentes, les soins, les rendez-vous, les détartrages voire la chirurgie sont des choses que l’on peut éviter en ayant une bonne hygiène bucco-dentaire et les bons gestes.

Voici une vidéo qui vous explique tout ce qu'il y a à savoir sur la parodontite :

FAQ

Comment traiter la parodontite ?

Selon la gravité de la pathologie, plusieurs traitements sont envisageables. Un nettoyage en profondeur des dents, des racines et des gencives peut être suffisant. Dans certains cas, la prise d'antibiotiques ou une intervention chirurgicale sont des solutions recommandées. Enfin, il convient d'effectuer un nettoyage chez le dentiste tous les trois mois.

Quels sont les signes d'une parodontite ?

Des gencives qui deviennent soudainement très rouges, tuméfaction ou encore mauvaise haleine sont quelques-uns des symptômes courants de la parodontite.

Comment s'attrape la parodontite ?

La parodontite est d'origine bactérienne. Le tabagisme et le diabète influencent le développement de la maladie.

Parodontite : tout savoir sur cette affection et comment l'éviter
4.4 (87.62%) 42 participant[s]


Auteur(s) de l'article
Rédactrice spécialisée dans les secteurs du dentaire et du bien être, Anaïs est également une experte en communication digitale.
Sa Mission pour Dentaly.org ? Aider à améliorer la santé bucco-dentaire de nos lecteurs en rendant l'information compréhensible et accessible à tous !
Révision médicale par:
Diplômée de la Faculté de Médecine dentaire de Monastir (Tunisie), le Dr Rania Slama a travaillé dans plusieurs hôpitaux et cliniques dentaires où elle s'est spécialisée dans l'implantologie et l'endodontie. Philantrope, elle a également fait du bénévolat pour promouvoir l'hygiène bucco-dentaire et la prévention des problèmes de santé dentaire.  Dr Rania Slama partage désormais ses connaissances et son expérience avec l'équipe de Dentaly.org où elle veille à la qualité et à la fiabilité des contenus publiés. 
Sources

Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire. La maladie parodontale. [en ligne] <http://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2017/01/fiche-parodontale_081216.pdf> Consulté le 5 septembre 2018.

Site de l’Assurance Maladie : Ameli.fr. La consultation et le traitement de la gingivite et de la parodontite. [en ligne] <https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/maladie-gencives/consultation-traitement-gingivite-parodontite> Consulté le 5 septembre 2018.

Association Dentaire Française. Les maladies parodontales. [en ligne] <http://www.adf.asso.fr/fr/presse/fiches-pratiques/maladies-parodontales> Consulté le 5 septembre 2018.

Ordre des Dentistes du Québec. Ma bouche en santé. Les maladies des gencives. [en ligne] <https://www.maboucheensante.com/article/maladies-des-gencives/> Consulté le 5 septembre 2018.