Tout ce qu’il faut savoir sur la parodontite

La parodontite, aussi appelée parodontose, touche 75 à 80 % des adultes. Ce chiffre peut faire peur mais sachez que si elle est bien soignée, elle reste bénigne. Dans le cas contraire, elle peut entraîner la chute de vos dents. Elle est beaucoup moins connue que la gingivite mais est pourtant loin d’être une maladie rare.

Si vous voulez en savoir plus sur la maladie parodontale, connaître les symptômes, les causes, les facteurs de risque ou les traitements parodontite, notre guide complet devrait répondre à toutes les questions que vous vous posez.

La parodontite

L’évolution de la maladie

La parodontie en détail

La parodontie concerne une infection du parodonte, c’est-à-dire des différents tissus qui soutiennent nos dents et notamment la gencive, l’os alvéolaire, le ligament alvéolo-dentaire et le cément. La parodontose est due à des bactéries qui se sont accumulées sur la surface de la dent et qui se multiplient.

Une maladie parodontale fait que l’os alvéolaire autour des dents va être lentement et progressivement détruit. Vous l’aurez compris, si elle n’est pas soignée elle finira par conduire à une perte des dents avec tout ce que cela entraîne comme conséquences.

Cette maladie peut toucher une dent ou plusieurs et même être généralisée à toute la bouche. On parle aussi de parodontite agressive et chronique dans certains cas. Il peut arriver que la situation s’aggrave avec la formation d’un abcès dentaire parodontal c’est-à-dire une gencive gonflée, douloureuse avec du pus qui en sort et dans des cas plus graves une perte osseuse. La dent commence alors à bouger. Cette situation est irréversible.

En dentisterie, la parodontie traite de la prévention, du diagnostic et du traitement des maladies impliquant les gencives et les structures qui soutiennent les dents. C’est une spécialité dentaire qu’il est important de connaître car votre dentiste vous dirigera peut-être vers un cabinet de parodontie.

Avant et pendant une parodontose

La maladie parodontale

Les causes de la maladie parodontale

La plaque bactérienne qui se dépose sur la dent est directement responsable. Si on n’élimine pas la plaque dentaire en se brossant les dents notamment, elle va se calcifier, former le tartre qui au fil du temps va s’immiscer entre la gencive et la dent.

Le résultat ? Une inflammation de la gencive que l’on connaît tous : la gingivite. Lorsque celle-ci est chronique ou lors de récidives fréquentes, l’inflammation peut alors atteindre les tissus plus profonds du parodonte et ainsi provoquer des dégâts en parodontie.

Les facteurs de risque d’une parodontose

Comme vous allez pouvoir le constater, les facteurs de risque sont nombreux :

  • Une mauvaise hygiène bucco-dentaire avec une absence de brossage des dents ou un brossage insuffisant
  • Certaines maladies comme le diabète
  • Le tabagisme
  • Une consommation excessive d’alcool
  • Des facteurs génétiques
  • Une infection par des virus et notamment du VIH ou certains virus du type de l’herpès
  • Certains traitements et médicaments comme les anticoagulants, les antiépileptiques, les médicaments antirejet après une transplantation ou des antihypertenseurs
  • Le stress
  • L’âge, car le risque augmente lorsque l’on vieillit
  • Les changements hormonaux chez les femmes : la puberté, la grossesse et la ménopause sont des moments de grands changements qui augmentent le risque de développer des maladies parodontales
Une poche parodontale

Une poche parodontale

Parodontite : symptômes (abcès dentaire parodontal, saignement, douleur etc)

Les symptômes de la parodontose sont :

  • Un saignement au niveau de la gencive
  • Un gonflement de la gencive (œdème)
  • La formation de poches entre la gencive et la surface de la racine dentaire
  • Un déchaussement de la dent qui fait qu’elle est plus visible
  • Des douleurs mais elle peut très bien être indolore
  • Une ou plusieurs dents qui bougent
  • Une mauvaise haleine
  • Un mauvais goût dans la bouche

Ces symptômes de parodontite  tirent la sonnette d’alarme et si vous ressentez l’un d’entre eux, il est temps d’agir sans perdre de temps en prenant un rendez-vous chez votre dentiste.

Traitement-Parodontite

Traitement parodontite

Traitement parodontite

Pour le traitement parodontite, la première chose à faire est bien sûr d’aller voir le dentiste. Dans la majorité des cas, il va procéder d’abord à un détartrage puisque les responsables de la maladie parodontale sont la plaque dentaire et le tartre. Il va également effectuer un nettoyage en profondeur des poches gingivales. Il est possible qu’il vous prescrive un anti-inflammatoire ou un antibiotique si l’infection est déjà à un stade avancé.

Dans la plupart des cas cela suffit. Votre dentiste vous donnera plusieurs rendez-vous pour plusieurs détartrages et pour surveiller que tout rentre dans l’ordre.

Malheureusement, il arrive que les méthodes non invasives et que le traitement parodontite ne suffisent pas et que l’on n’obtienne pas de résultat. Il peut alors être nécessaire d’avoir recours à la chirurgie. Les techniques sont différentes selon les lésions à traiter. Il en existe 3 :

  • La technique du lambeau d’assainissement : dans ce cas, le chirurgien-dentiste va décoller la gencive de la dent afin d’être au plus près de la racine osseuse. Il va enlever le tartre et la plaque dentaire et améliorer l’environnement osseux de la dent. Cette méthode entraînera une cicatrisation complète de la gencive sur la dent. La poche parodontale sera alors supprimée.
  • La technique de régénération tissulaire guidée : elle va régénérer les tissus de la gencive. Comment ? En restaurant les tissus de soutien perdus. Pour cela, le chirurgien-dentiste va mettre en place une membrane qui formera une barrière à l’intérieur du parodonte. Le tissu va pouvoir alors se reformer dans cet espace créé.
  • La technique du comblement osseux : cette méthode permet de remplacer l’os touché par des matériaux synthétiques.

Une fois que le traitement parodontite est sous contrôle, vous devez consulter régulièrement (3 à 4 fois par an) votre dentiste ou prendre un rendez-vous dans un cabinet de parodontie.

Comment prévenir une maladie parodontale ?

Il y a des gestes et des habitudes simples pour prévenir une parodontose. La première chose à faire est d’avoir une excellente hygiène bucco-dentaire. On n’oublie donc pas de se brosser les dents deux fois par jour et pendant deux minutes. L’objectif est d’éliminer la plaque dentaire. Tous les dentistes vous conseilleront d’utiliser une brosse à dent électrique. C’est le moyen le plus efficace pour se débarrasser du tartre.

On n’oublie pas de se rendre une à deux fois par an chez son dentiste même si vous pensez que tout va bien. Lors de ces rendez-vous annuels, il ne regarde pas seulement si vous avez des caries. Il va aussi vérifier l’état général de vos dents et de vos gencives comme la présence de saignement ou d’abcès dentaire parodontal. S’il y a un risque de parodontie, il le verra et agira au plus vite. Il va également procéder régulièrement à des détartrages et c’est le seul moyen de prévention. N’oubliez donc pas de lui rendre visite plusieurs fois par an.

La mauvaise nouvelle est qu’à titre préventif, vous devez arrêter les aliments très sucrés et farineux, les boissons sucrées, les sodas, la cigarette et l’alcool.

Si vous prenez des médicaments ou des traitements importants, vous devez savoir qu’il faut surveiller vos dents régulièrement afin d’éviter une infection des gencives.

Les complications possibles

Elles sont rares mais bien présentes et il est donc important de les connaître. Dans 80 % des cas, l’évolution est favorable pour le patient avec une disparition des saignements, une absence de formation de poche et un arrêt de la destruction osseuse.

Mais dans certains cas, lorsque le stade est sévère et que la parodontite est agressive, les traitements habituels peuvent ne pas fonctionner. A ce moment-là, il y a destruction de l’os et donc perte de la dent. Votre dentiste peut alors vous arracher une ou plusieurs dents qui sont atteintes afin d’éviter que l’infection ne se propage aux autres dents.

Il est donc essentiel de consulter un dentiste au moindre saignement de gencive afin d’augmenter ses chances de guérison. Si le problème n’est pas traité et que la perte osseuse est très importante, il sera difficile de poser des implants et il vous faudra recourir à d’autres techniques qui sont beaucoup plus chères.

Les différentes parodontitesLes différentes formes de la maladie

Il existe plusieurs types de parodontose que nous allons vous expliquer.

La forme chronique

Elle représente 80 % des parodontoses. Elle est caractérisée par une destruction lente de l’os qui entoure la dent pouvant aller jusqu’à la perte de celle-ci. Elle touche principalement les personnes ayant plus de 35 ou 40 ans.

La parodontite agressive

La parodontite agressive concerne les personnes plus jeunes, souvent entre 16 et 40 ans. Elle touche surtout les patients qui présentent une susceptibilité à développer une inflammation gingivale.

Les signes cliniques de la parodontite agressive sont une inflammation gingivale légère et une destruction rapide du soutien osseux. Elle est souvent localisée aux incisives et aux premières molaires chez les jeunes adultes. Chez les adultes la parodontite agressive est plus généralisée. La prescription d’antibiotiques est souvent nécessaire.

La gingivite ulcéro-nécrotique

Elle se caractérise par une inflammation violente des gencives et des ulcérations très douloureuses. Il est alors impossible de se brosser les dents et des saignements apparaissent. Elle intervient généralement après une phase d’affaiblissement du système immunitaire. Le traitement consiste en l’utilisation d’un antiseptique avec la prise d’antibiotiques. Cela a pour but de diminuer l’inflammation. Une fois que c’est le cas, un assainissement parodontal est alors réalisé par détartrage. Des analyses sont souvent prescrites afin de déterminer les causes de l’immunodépression.

La parodontite ulcéro-nécrotique

Elle reste très rare et est l’étape qui suit une gingivite ulcéro-nécrotique. Des nécroses osseuses et une inflammation fulgurante et nécrotique de la gencive nécessitent une prise en charge immédiate.

Evolution-gingivite

Gingivite et parodonte

Quelle est la différence entre une gingivite et une parodontose ?

Beaucoup de patients confondent les deux et c’est pourquoi quelques explications sont sans doute nécessaires.

Sachez tout d’abord que la gingivite se produit avant la parodontite. Autre différence, et de taille, la gingivite est l’inflammation des gencives alors que la parodontose se réfère à la maladie des gencives et la destruction des tissus et/ou des os.

Lors d’une gingivite, la plaque dentaire s’accumule sur la surface de la dent. Cela va provoquer des inflammations et des gencives rouges mais également des saignements de la gencive lors du brossage des dents. Lors d’une gingivite, il n’y a pas de dommages irréversibles au niveau des os et des tissus.

Lorsqu’une gingivite n’est pas traitée, elle peut évoluer vers une parodontose. Comme nous l’avons vu plus haut, dans ce cas, la dent peut tomber.

Pour résumer, la parodontose implique des changements irréversibles au niveau de la structure de soutien de la dent si elle n’est pas prise à temps alors que la gingivite non. Mais les deux doivent être prises au sérieux et il faut consulter un dentiste dans un cas comme dans l’autre.

En conclusion

Tout ce qui concerne la parodontie n’est vraiment pas à prendre à légère. Perdre une dent n’est jamais agréable et les soins que cela entraîne ensuite peuvent coûter cher. Très cher. Les douleurs quand elles sont présentes, les soins, les rendez-vous, les détartrages voire la chirurgie sont des choses que l’on peut éviter en ayant une bonne hygiène bucco-dentaire et les bons gestes.

Voici une vidéo qui vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur la parodontie :

 

81 Partages
Partagez80
Tweetez
+11
WhatsApp