Grincer des dents – bruxisme: explications et solutions

photo d'un patient qui grince des dents

Grincement de dents

Le grincement de dents ou bruxisme est le fait de grincer ou de serrer les dents de façon involontaire, sans aucun mouvement de déglutition ou de mastication.

Cela peut se produire la nuit, pendant le sommeil, ou la journée.

Il existe 2 manifestations possibles:

  • le bruxisme dynamique (mouvements latéraux ou d’avant en arrière)
  • le bruxisme statique  (simple serrement de dents, sans son émis)

En termes scientifiques, d’où provient le bruxisme ?

Essayons d’expliquer de manière simple, mais avec des termes scientifiques, d’où vient ce problème.

Les actions des muscles de la mâchoire sont commandées par les différents niveaux du cerveau qui sont le cortex, le tronc cérébral et la moelle épinière. Ce sont les 3 centres de commandement de notre corps, le poste de contrôle. Toutes les informations passent par ces éléments.

Le système limbique est le centre du comportement émotionnel et des conduites motivationnelles de l’individu.

En présence de stress par exemple, le système limbique va être stimulé en permanence, il va agir sur différentes zones du cerveau qui vont stimuler sans cesse les muscles de la mâchoire. La personne va donc très souvent grincer des dents, du fait que ses muscles sont très actifs.

Quelques chiffres

Cela concerne, selon les estimations, 6 à 8 % de la population adulte et près de 14 à 38 % des enfants.

On observe que le nombre de cas diminue avec l’âge; il diminue chez les adolescents et chez les personnes âgées de plus de 60 ans.

Les personnes les plus affectées ont entre 20 et 50 ans.

Il existe aussi un problème de prise de conscience : une part importante de patients ne savent pas en effet qu’ils sont atteints. Cela concerne plutôt le bruxisme du sommeil.

Grincer des dents : les causes

stress

La part importante du stress

Il y a de très nombreux facteurs : 

  • Des problèmes d’anatomie, de morphologie, d’occlusion de la mâchoire et des articulations temporo-mandibulaires. Ils ont plutôt un rôle mineur.
  • Des problèmes psychosociaux
  • L’anxiété et le stress ont une part importante dans le grincement de dents, comme par exemple lors des périodes d’examens. On a aussi remarqué que le phénomène augmente quand l’état de stress et d’anxiété augmente.
  • La cause peut venir du cerveau, du système central. En effet le signal provient du cortex, comme nous l’avons vu précédemment.
  • Les personnes qui ne supportent pas le stress ont tendance à être sujettes au bruxisme.
  • L’occlusion dentaire, une malocclusion peut être un facteur aggravant mais les professionnels ne s’accordent pas tous sur ce point. On pense aussi que la malocclusion est plutôt un résultat qu’un facteur.
  • La prise d’antidépresseurs
  • La prise de drogue comme l’extasie
  • Des traumatismes cervicaux ou articulaires qui peuvent avoir des conséquences sur l’articulation de la mâchoire

L’usage de tabac multiplie par deux le risque de développement de bruxisme.

La cause génétique n’est pas certaine, on pense qu’il y a un lien mais il n’est pas encore clairement défini.

Les symptômes

Le plus fréquent est l’apparition de bruits de frottements, très désagréables pour l’entourage; c’est un symptôme indirect.

Sont également considérés comme symptômes :

  • Douleurs musculaires au niveau de la mâchoire et de l’articulation temporo-mandibulaire. Cela entraine des sensations de raideurs et peut limiter l’ouverture de la bouche.
  • Maux d’oreilles et acouphènes.
  • Douleurs musculaires au niveau du cou, des joues et des épaules.
  • Fatigue au réveil, alors que les heures de sommeil ont été suffisantes.
  • Usure excessive des surfaces dentaires.

Grincement de dents : les conséquences

Au niveau dentaire

On constate une usure prématurée des dents, de l’émail et de la dentine, qui entraînera une plus grande sensibilité des dents, par exemple au froid. En effet l’émail et la dentine sont des couches qui protègent la dent des agressions, elle va par conséquent être plus fragile et moins protégée.

La dent sera plus sujette aux fractures, surtout si l’usure est importante.

La disparition de l’émail fera apparaître une couleur jaunâtre au niveau de la dent, correspondant à la couleur de la dentine.

L’usure entraînera une atteinte du nerf, de la pulpe dentaire; cette dernière sera nécrosée, « morte », ce qui peut conduire à la dévitalisation de la dent.

De plus, il sera impossible de mettre en place des prothèses ou des couronnes car elle s’useraient beaucoup trop vite, en raison du serrement des dents.

Sur les articulations

articulation temporo-mandibulaire

L’articulation de la mâchoire

Les muscle seront sans cesse en tension et par conséquent les articulations aussi.

On remarquera des douleurs, des raideurs au niveau de la mâchoire. Elles seront maximales le matin et augmenteront avec le stress.

Des craquements  de l’articulation pourront se faire entendre lors du déplacement de la mandibule. Plus inquiétant : une impression de mâchoire ouverte qui reste bloquée, causée par une luxation ou encore une arthrose de l’articulation.

Le bruxomane aura l’impression que l’ouverture de sa bouche est plus faible qu’auparavant, il aura des douleurs lors des bâillements.

Autres conséquences

Dans les cas les plus graves, il peut y avoir une destruction de l’os alvéolaire, une aggravation des maladies parodontales, des douleurs musculaires dans la région de la tête et de la bouche, voire même une hypertrophie musculaire (les muscle, à force d’être sollicités, grossissent parfois anormalement)

Grincer des dents la nuit

Le bruxisme nocturne représente 80 % des cas. Pendant son sommeil, la personne va grincer des dents, ce qui est un phénomène involontaire et inconscient.

Il est difficile à déceler, sauf si le conjoint le remarque ou que le dentiste constate une usure accélérée des surfaces dentaires.

La pathologie peut être liée à un trouble respiratoire du sommeil.

Comment le détecter?

Grincer des dents en dormant est difficile à diagnostiquer. En général le conjoint remarque le bruit de grincement pendant le sommeil et le signale.

Sinon, il faut réaliser une étude du sommeil, qui est une procédure extrêmement fiable consistant à passer une nuit à l’hôpital pour un enregistrement complet des paramètres du sommeil. Cependant cette méthode n’est pas nécessaire dans une grande partie des cas.

Lors d’une visite chez le dentiste, il sera constaté que les dents sont extrêmement abrasés.

Il est également possible d’enregistrer l’activité des muscles (électromyographie) durant la nuit.

Parfois un diagnostic différentiel est nécessaire, notamment en présence de quelques troubles moteurs ou neuronaux comme les tics, l’épilepsie, la dyskinésie ou encore l’apnée du sommeil.

Il sera alors essentiel que la personne soit bien consciente de son problème pour permettre une prise en charge efficace.

Grincer des dents: la solution, la gouttière dentaireUne gouttière dentaireUne gouttière dentaire

Une gouttière dentaire

Une gouttière dentaire

Le traitement du bruxisme repose principalement sur la pose d’une gouttière dentaire.Une gouttière dentaire

Elle permettra une désocclusion, c’est à dire que les dents, durant le sommeil, ne seront plus en occlusion (elles ne pourront plus se toucher). L’usure et l’abrasion des dents seront donc impossibles.

La gouttière dentaire a un rôle de protection, elle absorbera les forces de serrement et préviendra les dommages dentaires. Ce système est fait sur mesure pour chaque patient, et consiste à recouvrir les dents d’une arcade complète, pour empêcher les dents opposées d’entrer en contact avec l’arcade antagoniste.

Il faut savoir que la gouttière dentaire ne guérit pas le bruxisme, que ce soit la cause ou les conséquences, mais qu’elle agit de manière préventive. Elle va permettre à la mâchoire de se relâcher, se reposer, et aux muscles de détendre. Elle diminuera également la pression subie par la mâchoire.

Avec le temps, le grincement de dents peut disparaître et les dommages diminuer.

Gouttière dentaire : Prix et remboursement

La gouttière dentaire sera faite sur mesure, à partir d’une empreinte réalisée sur le patient. Elle sera coulée en plâtre puis le laboratoire se servira de l’empreinte pour fabriquer la gouttière.

Le prix se situe entre 300 et 600 euros.

Un remboursement de 90 € est possible par la sécurité sociale.

Les autres solutions

  • Se détendre

Quand le bruxisme provient du stress, il est possible de réduire l’anxiété et le stress par la relaxation. On peut pratiquer des activités comme le yoga, la méditation ou la psychothérapie.

Pour ces techniques, le patient doit être totalement investi dans son traitement; elles sont plus coûteuses mais peuvent fonctionner de manière durable et efficace.

Il peut aussi être intéressant de rendre l’atmosphère de la chambre plus calme, sans bruit.

  • Diminuer la consommation de certaines substances

Les boissons stimulantes peuvent contribuer à la pathologie.

Il faut éviter de fumer avant d’aller dormir, de consommer de l’alcool, de la caféine (sous toutes ses formes).

  • Etirer les muscles masticateurs

Quand le bruxisme n’est pas psychologique, d’autres solutions peuvent aider dans le traitement, comme le fait de pratiquer des exercices d’étirement des muscles de la mâchoire afin de les détendre, et pour diminuer la force avec laquelle la personne serre les dents.

douleurs-causees-par-un-abces-dentaire

Les douleurs musculaires

  • Application d’un vernis

Avec l’usure importante des dents, les différentes couches de la dent, qui sont l’émail et la dentine, vont peu à peu disparaître. La dent sera donc plus sensible aux agressions comme le froid ou le chaud.

Il est donc possible d’appliquer un vernis sur les dents pour les désensibiliser afin de diminuer l’inconfort du patient. Il existe aussi des gels fluorés qui ont le même but, et dont le traitement sera possible à domicile.

  • Les relaxants musculaires

Les muscles du bruxomane sont sujets à des douleurs car ils sont très souvent en tension. On peut utiliser certains relaxants musculaires, mais une discussion au préalable avec un médecin ou un pharmacien est nécessaire afin de prévenir les risque d’addiction aux myorelaxants.

  • Chez les enfants

Chez les jeunes enfants, on va plutôt privilégier des activités calmantes  pour diminuer l’anxiété et l’hyperactivité.

La gouttière est peu recommandée chez les enfants en bas âge car leur dentition est en constante évolution. Elle peut par conséquent être nocive.

  • Traitement orthodontique

Pour corriger la malocclusion responsable du grincement, on peut réaliser un traitement orthodontique pour remettre en place l’occlusion.

  • Toxine botulique

C’est une technique toute nouvelle consistant à administrer une toxine botulique dans les muscles masticateurs. Elle va avoir pour effet de réduire la force musculaire, limitant par conséquent les dommages subis par les dents et les tissus environnants.

Cependant les effets sur le long terme sont encore à déterminer.

  • Homéopathie

Un traitement homéopathique est possible.

  • L’hypnose : une solution au bruxisme ?

Etant donné que le grincement de dents est involontaire et inconscient, l’hypnose peut s’avérer efficace dans certains cas.

Il est possible de travailler sur le stress et l’anxiété avec l’hypnose, ou encore en approfondissant les phase de sommeil. En effet, on a noté que les troubles sont plus importants durant la phase de sommeil léger.

On va aussi encourager l’inconscient à changer de position durant le sommeil car il a été observé que les troubles sont plus importants quand le patient dort sur le dos.

Conclusion

les-soins-pour-un-abces-dentaire

Se faire soigner par un dentiste est la solution

Aucun traitement ne peut garantir la suppression totale et permanente du bruxisme, étant donné qu’il s’agit d’un phénomène involontaire et inconscient. Lorsqu’une personne grince des dents en dormant, l’important est de se rendre compte du problème, souvent grâce au conjoint, afin d’assurer un traitement efficace.

Les causes sont très nombreuses et sont souvent associées au stress et à l’anxiété en général.

Les conséquences sont multiples, que ce soit au niveau dentaire avec l’usure, au niveau musculaire avec les douleurs, ou au niveau osseux et articulaire avec l’arthrose et les douleurs articulaires.

Cependant le chirurgien dentiste est capable de prendre en charge le patient, de réduire les dégâts à moyen et long terme, de réduire les douleurs, voire même de supprimer le phénomène.

1 Partages
Partagez1
Tweetez
+1
WhatsApp