Le lichen plan buccal : diagnostic et traitements

0 Partages
Par 
cellulite dentaire : des symptômes visibles
Le lichen plan buccal se loge volontiers à l’intérieur des joues, au fond, et passe inaperçu pendant les premières phases de son développement. Il peut faire penser à des aphtes, ou bien à des petites morsures par les molaires, sans gravité. Quand il commence à devenir irritant, et parfois même très irritant et douloureux rapidement, il est déjà à un stade avancé très difficile à soigner.

Il peut se loger à l’intérieur de vos joues, comme si elles étaient pleines d’aphtes, ou bien sur la langue, qui apparaît alors striée, comme recouverte d’un filet blanc en relief. Les formes du lichen plan buccal sont multiples, souvent douloureuses, et très désagréables sur le long terme. Cette maladie peut vite devenir un cauchemar…

Surtout qu’il est difficile de la faire diagnostiquer et soigner. Il n’y a pas de traitement type et les récidives sont nombreuses. Mais il faut pourtant maintenir un état buccal sain et stable, avec un bon suivi, pour prévenir au mieux les complications qui peuvent être très sévères. En adoptant de bonnes habitudes anti-inflammatoires, en utilisant des outils naturels et holistiques pour soigner les symptômes, et avec un bon suivi médical, on peut trouver du répit et se protéger des suites dangereuses d’un lichen plan de la bouche.

Dentaly.org vous explique ce qu’est le lichen plan buccal, comment le faire diagnostiquer et accompagner au mieux, et recense pour vous les meilleures approches naturelles pour calmer les symptômes et retrouver une qualité de vie.

Lichen plan de la bouche et de la langue: qu’est-ce que c’est?

Le lichen plan est une pathologie inflammatoire chronique, dans laquelle le système auto-immunitaire local est défaillant. Il peut affecter les muqueuses orales et génitales, la peau, les ongles ou le cuir chevelu. Un patient peut n’avoir que l’atteinte buccale, ou bien uniquement l’atteinte cutanée.

Le patient type est une femme de 40-50 ans. De 0.5 à 2.2% de la population générale en seraient atteints. 25% des cas de lichen sont exclusivement buccaux.

Dans la bouche, les localisations du lichen sont par ordre décroissant de fréquence: les joues, la langue, la gencive, le palais, les lèvres et le plancher buccal. Le plus courant est l’intérieur des joues en bas au fond, avec généralement une atteinte symétrique – en miroir sur les deux joues.

L’Organisation Mondiale de la Santé qualifie le lichen plan buccal de pathologie à dégénérescence maligne, parce que les lésions peuvent devenir cancéreuses, dans certaines conditions qui ont été étudiées. Le rôle du diagnostic et de l’accompagnement précoces est donc de prime importance pour prévenir les complications sévères d’un lichen plan buccal.

Différents types de symptômes du lichen dans la bouche

Le lichen plan buccal est polymorphe: il peut y avoir des « bulles », une kératose (une hypertrophie, en relief, blanche) ou plutôt une atrophie (un trou, une diminution de volume).

On divise ses formes en six classes, qui sont généralement chronologiques. Elles correspondent à différentes phases du développement du lichen. Il peut donc être:

  • réticulé
  • en plaques
  • papulaire
  • érosif
  • bulleux
  • atrophique

Dans sa première phase, le lichen est kératosique, avec une papule d’abord rouge puis blanche, similaire à un aphte, et souvent non-douloureux. Rares sont les lichens qui sont diagnostiqués à ce stade-là.

Les lésions s’agglomèrent dans une deuxième phase pour former des stries fines, blanches, qui vont ensuite confluer pour former des plaques kératosiques de différentes formes (en « feuille de fougère », en rond, en « donut »).

Ces lésions en plaques ou en réseaux fins, dentelés, se retrouvent soit sur la langue, soit les gencives, soit les joues, soit l’intérieur des lèvres, avec parfois plusieurs sites.

Le lichen plan buccal peut développer l’ensemble de ses phases sur une durée de 10 ans, avec des périodes aiguës et des périodes plus calmes. Les douleurs, les sensations de brûlures, la gêne pendant la prise alimentaire ou au brossage des dents, sont ce qui va amener le patient à consulter.

La forme bulleuse est rare: comme pour une ampoule, on observe un liquide au contenu clair sur la papule. A cause des mouvements incessants de la bouche, la bulle se perce, laissant place à une forme érosive.

lichen plan sur les gencives
Quand il est placé sur les gencives, le lichen plan buccal peut aboutir à un déchaussement des dents, tant les complications cicatricielles détruisent la muqueuse.

La forme érosive est destructive de la muqueuse. Au fil des années, la forme atrophique s’installe alors, et provoque rétractation des gencives, perte d’élasticité des muqueuses (avec difficulté d’ouverture de la bouche et des mouvements de la langue).

L’état cicatriciel qui résulte de l’évolution d’un lichen plan buccal est irréversible, et doit être particulièrement suivi car il peut devenir cancéreux.

Les causes d’un lichen plan buccal

Plus que des causes à proprement parler, certains contextes médicaux se retrouvent statistiquement liés aux cas sévères de lichen plan buccal et peuvent être considérés comme favorisant son déclenchement et son développement. On retrouve:

  • les facteurs infectieux ou viraux: les virus hépatiques sévères et l’herpès sont associés avec une prévalence des cas de lichen plan buccal;
  • le diabète et les maladies systémiques auto-immunes se retrouvent aussi en corrélation avec le développement d’un lichen plan buccal;
  • les facteurs émotionnels: le stress et la dépression ont été mis en évidence comme facteurs déclenchants ou corrélés, comme dans beaucoup de maladies auto-inflammatoires ou auto-immunes. Les modifications hormonales qui résultent de l’anxiété chronique peuvent favoriser les pathologies inflammatoires et auto-immunes;
  • une mauvaise hygiène de vie: tabac et alcool, mais aussi mauvaise hygiène dentaire (tartre, mauvais brossage, nourriture trop agressive pour les muqueuses, prothèses mal adaptées…) peuvent favoriser, en contexte, le développement et les complications d’un lichen plan buccal.

Lichen plan buccal: son diagnostic par le dentiste

Le chirurgien-dentiste a un rôle prépondérant dans la prise en charge du lichen plan buccal. En surveillant l’état de santé de la bouche dans son ensemble, en détails, lors des visites annuelles de routine, il pourra diagnostiquer précocement le lichen plan buccal, à un stade non-douloureux.

Il pourra ensuite (que la maladie soit découverte tôt ou plus tard) adresser le patient à d’autres disciplines d’accompagnement, comme un dermatologue, un endocrinologue, un psychiatre ou un allergologue, suivant les facteurs accompagnant la maladie.

Les étapes du diagnostic d’un lichen plan buccal

examen dentiste diagnostic lichen plan
Lors des contrôles annuels, en préparant un détartrage, le dentiste inspecte toute votre bouche, normalement: l’intérieur des joues, le plancher buccal, la langue, afin de détecter une maladie des muqueuses. Il pourra alors diagnostiquer un état précoce de symptômes faisant penser à un lichen plan buccal. Pour établir un diagnostic différentiel, il vous posera des questions sur votre contexte médical et vos habitudes de vie (alimentation, alcool…).

Un interrogatoire permet de mettre en évidence le contexte médical: maladie auto-immune, diabète, allergies, dépression, facteurs de risque (alcool, tabac, alimentation)… Cela permet de voir si le patient est susceptible de développer un lichen plan buccal et permet également d’aider à un diagnostic différentiel en éliminant d’autres maladies vésiculobulleuses ou érosives buccales (comme un lupus érythémateux buccal).

Puis l’examen clinique est accompagné ou non d’une confirmation histopathologique (analyse biologique en laboratoire après biopsie). La forme classique réticulée, avec les stries blanchâtres entrelacées, est typique, et peut ne pas nécessiter de biopsie.

Lésions lichénoïdes vs. lichen plan buccal

Des lésions peuvent être provoquées directement par le contact avec les matériaux de restauration dentaire. Ceux-ci et la corrosion de ceux-ci peuvent induire une inflammation chroniques des muqueuses attenantes, avec altération des kératinocytes, médiée par un processus immunologique, qui aboutit aux mêmes symptômes que le lichen plan buccal. Pour autant, le dentiste doit différencier la maladie du lichen plan buccal des lésions lichénoïdes de contact. Le fait qu’elles apparaissent à proximité d’un site prothétique, et qu’elles ne soient pas symétriques (de chaque côté de la bouche), aide au diagnostic différentiel.

Dans le cas des lésions lichénoïdes, il suffira d’enlever le matériau incriminé qui, par son contact ou sa corrosion, a provoqué une réaction locale (à cause de l’or, du cuivre, du zinc, du cobalt, du palladium… qui peuvent créer une réaction semblable à une allergie).

Lichen plan buccal et cancer

Le taux de transformation maligne des lésions du lichen plan buccal varie de 0.4% à 5.32%.

L’inflammation chronique est un facteur déterminant dans les cas de cancer cutané ou de cancer des muqueuses. C’est le cas également pour le lichen plan buccal. L’inflammation entretenue par la transformation des lésions et le mécanisme cicatriciel augmente les mutations génétiques locales, avec stimulation des cellules basales, dans leur renouvellement.

L’importance d’un suivi « anti-inflammatoire », d’accompagnement des mécanismes cicatriciels (et bien sûr d’un suivi de surveillance des lésions, avec biopsies annuelles), permet de prévenir la dégénérescence maligne.

Lichen plan: les traitements médicamenteux

Le traitement a pour but de réduire les poussées inflammatoires, qui stimulent le développement des lésions et qui compliquent le processus cicatriciel, ce qui peut entraîner la dégénérescence maligne du lichen plan buccal.

Corticoïdes

Les corticoïdes sont le traitement de première intention d’un lichen plan buccal, pour moduler la réponse inflammatoire et immunitaire. D’abord sous forme topique: en appliquant un agent corticoïde sur les lésions de la bouche. On utilise pour cela des sprays, bains de bouche, comprimés à sucer, ou bien une pommade adhésive buccale (comme Orabase) dans laquelle est intégré l’actif corticoïde. Des gouttières peuvent aussi être utilisées pour le lichen des gencives.

Puis, en cas de résistance au traitement topique, l’application se fera sous forme injectable, directement dans les lésions. Et enfin, en cas de résistance toujours, le traitement se fera sous une forme systémique, en ingérant une chose journalière. L’administration systémique est indiquée pour les formes étendues et sévères de lichen dans la bouche, mais également pour les lichens généralisés (à la peau et aux autres muqueuses).

Rétinoïdes

En traitement de seconde intention, quand il y a résistance aux corticoïdes, ou trop d’effets secondaires de ces derniers, les rétinoïdes sont prescrits, généralement sous forme atopique (en application). Ils agissent sur la prolifération des kératinocytes (comme en cas d’acné).

Immunosuppresseurs

Les agents immunosuppresseurs comme la cyclosporine agissent en supprimant l’activité des cellules T, du système immunitaire. Les immunosuppresseurs peuvent être utilisés localement en bain de bouche ou dans une pâte adhésive de type Orabase – pour éviter les fortes doses en systémique (oralement), avec trop d’effets secondaires.

Biothérapies pour maladies auto-immunes

Grâce aux biothérapies, les maladies auto-immunes ont maintenant des traitements radicaux pour gérer les symptômes d’un système immunitaire surréactif. Il y a eu des bons résultats sur les lichens, en utilisant les biothérapies mises sur le marché pour la polyarthrite entre autres. Le fait que leur mécanisme d’action fonctionne sur le lichen fait avancer la recherche sur les causes du lichen (qui seraient médiées également par les cellules B).

Mais une biothérapie représente l’artillerie lourde, de dernier recours, d’un lichen plan persistant et généralisé. Pour une forme orale résistante, on préférera la chirurgie, qui aura moins d’effets secondaires.

Traitement chirurgical

Excision, laser, cryochirurgie: ces traitements fonctionnent pour les formes sévères isolées, peu étendues, de lichen plan buccal.

Traitements naturels du lichen plan bouche

brossage de dents eléctrique
Dans le cas du lichen plan buccal, l’apprentissage et la mise en place au quotidien de bonnes habitudes de brossage seront primordiaux pour maintenir un état non-inflammatoire de la cavité buccale.

Le traitement naturel de base (qui doit accompagner aussi tous les traitements médicamenteux) repose sur un suivi strict après remise en état de la cavité buccale, afin de supprimer les facteurs locaux qui favorisent les lésions via le processus inflammatoire. Il s’agira notamment de:

  • éliminer le tartre, la plaque dentaire, en effectuant des détartrages réguliers chez le dentiste;
  • supprimer des prothèses mal adaptées et revoir l’état des dents naturelles: afin d’éliminer les irritations et phénomènes allergiques locaux. Tout ce qui est coupant, rugueux, dans une vieille prothèse comme sur une dent naturelle en mauvais état, doit être réparé;
  • adopter des bons gestes de brossage: une brosse à dents à poils souples, et un dentifrice neutre, sans agent irritant;
  • supprimer les parafonctions inflammatoires, comme le bruxisme, les tics de succion-aspiration, les morsures des jouées liées au stress.

D’autres démarches holistiques, prenant en compte le bien-être général du patient, peuvent être envisagées.

Lichen plan: aliments à éviter et hygiène de vie

Toutes irritations locales et digestives sont à éviter pour protéger la bouche d’une réaction inflammatoire et immune.

Les aliments épicés, trop chauds ou trop acides sont à bannir. Il faut préférer une alimentation anti-inflammatoire, froide ou tiède, avec une prédilection pour les aliments alcalins à introduire à chaque repas (pour l’équilibre acido-basique). Ainsi, si votre repas est riche en légumes verts, avocat, banane, huile d’olive et de colza, vos cellules locales et digestives seront mieux à même de supporter un morceau de viande et un café (tous deux très acides).

Le comportement anti-inflammatoire général aura également des effets positifs sur le lichen: marche, méditation, qualité du sommeil, contact avec la nature…

Drainer le foie et le système digestif par les plantes (artichaut, romarin, bardane) et renforcer la flore intestinale avec des probiotiques, permettent aussi d’opposer une force saine au développement inflammatoire du lichen.

Lichen plan et médecine chinoise

lichen plan medecine chinoise
En stimulant des zones précises, appelées « points d’acupuncture », l’acupuncture prend soin de l’harmonie « psycho-viscérale » depuis plus de deux millénaires en médecine chinoise. Ses effets analgésiques et anti-inflammatoires ont été attestés par des études scientifiques, et dans le cas du lichen plan buccal, peuvent s’avérer très bénéfiques pour lutter contre l’inflammation locale et pour traiter le contexte médical favorisant le développement des lésions (contexte hépatique, auto-immun, psychologique).

L’anxiété et les déséquilibres émotionnels prévalent statistiquement dans les facteurs de risque liés au lichen plan buccal. Les déséquilibres hépatiques et les désordres auto-immuns jouent également un grand rôle. Ces deux ensembles sont liés en médecine chinoise, et doivent être envisagés et traités globalement.

La médecine chinoise regroupe des traitements simples, naturels, sans effets secondaires, pour maintenir l’harmonie dans le corps, entre les organes, et entre les organes et les affects. L’acupuncture, la diététique, les plantes médicinales et les massages, font partie des traitements de base de la médecine chinoise, en aidant à drainer, équilibrer, calmer telles manifestations ou stimuler telle fonction, telle hormone, pour harmoniser le fonctionnement de nos organes.

Lichen plan: vinaigre de cidre, propolis et aloe vera

Les patients reconnaissent des vertus de traitement naturel à ces trois ingrédients pour les symptômes et les complications du lichen plan.

Vinaigre de cidre pour lichen plan buccal

Très efficace sur les irritations cutanées, pur calmer les démangeaisons, le vinaigre est utilisé comme « remède de grand-mère », toujours disponible dans nos cuisines. Il semble qu’il soit bon aussi, pour calmer le « feu » dans la bouche, de l’utiliser en badigeonnages généreux sur les lésions du lichen plan. Il est naturellement alcalin (anti-acide) et riche en probiotiques, et peut rétablir un équilibre sur les cellules des muqueuses.

Vous pouvez utiliser une boule de coton doux, très imbibée de vinaigre de cidre, et l’appliquer sur les lésions de lichen deux fois par jour.

Propolis pour le lichen plan buccal

La propolis a été utilisée avec succès en applications directes, au coton tige, sur les lésions du lichen dans la bouche. Vous pouvez aussi trouver des gommes à la propolis pure dans les magasins bio, à mâcher tout au long de la journée (4 à 5 gommes par jour). C’est un bouclier puissant, qui calme le feu des irritations, par des vertus anesthésiantes et anti-inflammatoires. Elle stimule en outre la régénération des tissus, dans le « bon sens », pour une meilleure cicatrisation.

Aloe vera pour le lichen plan buccal

aloe vera contre lichen plan
Le jus pur d’aloe vera, que l’on trouve sans conservateur en magasins bio, fait merveille sur la peau, sur les muqueuses, ou par voie digestive. Il détoxifie le foie et la peau, oxygène, protège et nourrit la peau et les muqueuses, et calme instantanément les crises d’irritation provoquées par le lichen plan buccal.

Des études ont montré son efficacité dans l’accompagnement d’un lichen plan buccal. L’aloe vera diminue les douleurs et réduit la taille des lésions. Il est disponible en gel, 100% pur aloe, et biologique, dans les magasins bio. On peut l’appliquer sur les lésions avec le doigt, en massages. On peut également l’ingérer sous forme de jus, en cures. L’aloe est un allié du foie et de la digestion.

En application, il favorise une bonne circulation sanguine locale. Il oxygène, protège et nourrit les cellules, avec des propriétés anti-oxydantes.

Conclusion

N’hésitez pas à demander à votre dentiste, lors des contrôles annuels, de vérifier tout petit bouton d’apparition récente dans votre bouche, même s’il n’est pas douloureux, même s’il n’a l’air de rien. Les toutes premières lésions d’un lichen plan buccal sont indolores le plus souvent, et passent inaperçues, jusqu’à ce qu’elles s’agglomèrent dans une deuxième phase (en stries) et deviennent alors très irritantes.

En se développant, le lichen plan buccal est difficile à soigner et, si on n’applique pas des mesures très strictes, peut se compliquer. L’OMS l’a déclaré « pathologie à potentiel de dégénérescence maligne », et il est primordial de prévenir le risque de cancer, en maintenant un contexte anti-inflammatoire et en respectant un suivi médical strict.

Parmi les mesures anti-inflammatoires, les habitudes de vie saine et l’alimentation anti-inflammatoire seront centrales: aliments alcalins (avocat, jus et purées de légumes verts, salades, huile de colza…) en quantité, suppression des aliments acides (viandes, alcools, café, sucres…), mais aussi utilisation de techniques anti-stress (yoga, méditation, marche, massages…).

Parce que le contexte auto-immun et hépatique est prévalent dans les cas de lichen plan buccal, la médecine chinoise peut aider à contrôler le développement des lésions, en harmonisant, par l’acupuncture et les plantes médicinales, le rapport entre les organes (foie, digestion, pancréas, peau, muqueuse…).

C’est tout un organigramme précis d’actions complémentaires qu’il faut instaurer et respecter, pour venir à bout de cette pathologie, mais chaque pas sera bénéfique pour tout votre équilibre mental et corporel, et vous vous sentirez mieux, alors ça vaut le coup!

Le lichen plan buccal : diagnostic et traitements
4.8 (96.67%) 6 participant[s]

Auteur(s) de l'article
Armelle Cassanas
Armelle Cassanas
Armelle est spécialisée dans la linguistique médicale, via l'analyse des concepts attachés aux maladies et aux médicaments. Pour Dentaly, elle condense ses recherches autour de l'expérience des patients et des soignants, ainsi que son étude des recommandations santé et bien-être.
Sources
Université de Lille. Conduite à tenir face à un patient atteint de lichen plan buccal au cabinet dentaire. Thèse [En ligne]. https://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/086263c8-3153-45d4-b9f8-1dfad22ab03f Consulté le 08 septembre 2020 Le courrier du dentiste. Le lichen plan buccal: mise au point. Article médical [En ligne]. https://www.lecourrierdudentiste.com/dossiers-du-mois/le-lichen-plan-buccal-mise-au-point.html Consulté le 08 septembre 2020
0 Partages