Tout savoir sur l’alvéolite dentaire

Vous vous êtes fait enlever une dent il y a plusieurs jours et vous souffrez d’intenses douleurs alors que vous pensiez que le plus dur était passé ? Vous souffrez peut-être d’une alvéolite, une inflammation de l’alvéole dentaire extrêmement douloureuse et plus commune à la suite d’une extraction des dents de sagesse inférieures.

Peu connue, cette complication liée aux extractions dentaires n’est pas très fréquente mais elle est particulièrement gênante : douleurs pulsatives et lancinantes jusque dans l’oreille, difficulté à ouvrir la bouche et à mastiquer, mauvais goût dans la bouche, halitose… Une fois le diagnostique établi, mieux vaut la traiter rapidement pour retrouver un confort et une pleine fonctionnalité de ses dents et mâchoires.

Découvrez sur Dentaly.org tout ce que vous devez savoir sur l’alvéolite dentaire et son traitement et si vous pensez en souffrir, contactez au plus vote votre dentiste !

Qu’est-ce qu’une alvéolite dentaire ?

Alvéolite dentaire

L’alvéolite est une inflammation de l’alvéole qui survient parfois après une extraction dentaire

A la suite d’une extraction dentaire se forme un petit caillot sanguin dans l’alvéole de la dent manquante. Celui-ci sert à protéger l’alvéole durant les 24 ou 36 premières heures après l’extraction, empêchant la possibilité d’entrée d’une infection. Ce caillot est donc très important pour la cicatrisation mais il arrive qu’il tarde à se former ou qu’il soit délogé prématurément (par une brosse à dent, un bain de bouche ou en aspirant un peu trop fort par exemple), exposant alors l’os et les terminaisons nerveuses de l’alvéole. C’est alors que l’alvéolite peut se former.

Contrairement à l’infection dentaire classique, l’alvéolite n’est pas liée à un gonflement ou une enflure. Il s’agit en réalité d’une inflammation dans l’alvéole dentaire.

Cette complication n’est pas très fréquente et apparaît seulement suite à 2 à 5% des extractions dentaires simples et 20 à 35% des extractions chirurgicales, le plus souvent chez :

  • Les patients qui ne suivent pas les consignes d’hygiène et de soins indiquées par le dentiste
  • Les patients qui fument juste après l’extraction dentaire
  • Les patients qui boivent avec une paille ou suce des aliments
  • Les femmes qui utilisent des contraceptifs oraux
  • Les femmes durant la première moitié du cycle menstruel
  • Les patients qui souffrent de diabète

Bien traitée, l’alvéolite ne devrait pas durer plus de 10 à 20 jours mais elle est très douloureuse et requiert un traitement antalgique.

Les deux types d’alvéolite

On distingue généralement deux types d’alvéolites en fonction de la présence ou non de pus dans l’alvéole.

L’alvéolite sèche ou « dry socket »

Survenant généralement quelques jours après une intervention, l’alvéolite sèche ne présente pas de pus et concerne plus fréquemment les dents de sagesse inférieures. C’est la plus commune des deux et elle guérit généralement d’elle-même au bout d’une dizaine de jours.

L’alvéolite suppurée

Dans le cas de l’alvéolite suppurée, on remarque la présence de pus dans l’alvéole ce qui traduit une infection. Elle peut par ailleurs apparaître jusqu’à plusieurs semaines après l’extraction. L’alvéolite purulente est favorisée par la stagnation des aliments dans la cavité de la dent arrachée et concerne presque exclusivement les dents de sagesse inférieures. Dans ce cas, il faudra traiter l’infection à l’aide d’antibiotiques.

Alvéolite : les symptômes

Jeune femme souffrant de douleurs aux mâchoires

La douleur liée à l’alvéolite est extrêmement forte et irradiante, jusqu’à l’oreille

Juste après s’être fait arracher une dent, il est tout à fait normal de ressentir des douleurs. En particulier si l’extraction concernait des dents incluses et/ou a nécessité une intervention chirurgicale.

Toutefois, l’inflammation de l’alvéole se caractérise par des douleurs intenses, pulsatives, qui surviennent plus tard, quelques jours (3 à 5 jours) voire quelques semaines après l’intervention.

Parmi les autres symptômes, on compte également :

  • Une douleur irradiante, jusqu’à l’oreille et la tête, du côté où la dent a été arrachée
  • Un mauvais goût dans la bouche ou une mauvaise haleine
  • Une difficulté à ouvrir la bouche

Si vous ressentez ces symptômes, consultez rapidement votre dentiste qui pourra vous proposer un traitement adapté.

En un coup d’oeil, votre dentiste pourra en effet confirmer l’absence de caillot sanguin dans l’alvéole de la dent extraite et ainsi proposer un diagnostique.

Comment prévenir une alvéolite ?

boire à la paille

Pour éviter l’alvéolite, il vaut mieux éviter de boire à la paille tout de suite après une extraction dentaire

L’alvéolite étant particulièrement gênante et douloureuse, mieux vaut l’éviter plutôt que de devoir la soigner…

Pour éviter une alvéolite, il est important de bien suivre les conseils donnés par le dentiste suite à l’extraction et en particulier :

  • Garder une compresse sur l’alvéole de la dent extraite pendant 2 à 3 heures en la renouvelant régulièrement pour permettre au caillot sanguin de se former
  • Ne pas fumer pendant au moins 3 jours après l’intervention
  • Eviter de boire avec une paille et d’effectuer des mouvements de succion avec la bouche
  • Ne pas se rincer excessivement la bouche
  • Ne pas cracher
  • Ne pas se brosser les dents trop près de l’alvéole de la dent arrachée
  • Ne pas se passer la langue à l’endroit de l’extraction
  • Mastiquer loin de la zone d’extraction

Si ces consignes sont respectées, le risque de développer une alvéolite est nettement réduit.

Toutefois, il est important de noter également que les conditions d’asepsie du cabinet dentaire et la technique de l’opérateur ont également une influence sur la survenue ou non d’une alvéolite. Certains professionnels recommandent par exemple un détartrage et une couverture antibiotique automatiques avant l’extraction des dents infectées ou difficiles d’accès, mais peu sont les dentistes qui y ont réellement recours.  Il y a donc une responsabilité partagée à ce niveau.

Quoi qu’il en soit, si elle se déclare, il est important de traiter rapidement cette complication.

Alvéolite : le traitement

pansement dent

Pour traiter les alvéolites, les dentistes prescrivent généralement des pansements imbibés pansement imbibé d’eugénol

Si le dentiste confirme le diagnostique d’alvéolite, il faudra procéder au nettoyage de l’alvéole dentaire afin de se débarrasser des résidus d’aliments. Une fois bien propre, il pourra procéder au  traitement de l’alvéole à l’aide d’un pansement imbibé d’eugénol ou d’eugénol+acide trichloracétique ou à base d’antibiotiques en poudre malaxés avec de l’eugénol dans le cas d’une alvéolite purulente.

Lorsque l’alvéole a souffert de l’inflammation, le dentiste pourra également pratiquer un curetage de l’alvéole. Suite au curetage, un nouveau caillot sanguin se formera dans l’alvéole et il faudra le protéger pour éviter une seconde alvéolite.

Par ailleurs, si vous souffrez beaucoup, votre dentiste vous prescrira également des analgésiques puissants et éventuellement des antibiotiques dans le cas d’une alvéolite purulente.

Par ailleurs, il vous donnera des consignes à suivre impérativement pour que le traitement soit rapide et efficace, notamment sur la manière de nettoyer la zone affectée et les aliments et boissons déconseillés pendant la durée du traitement.

Alvéolite dentaire : peut-on la soigner avec des clous de girofle ?

clou de girofle

L’huile essentielle de clou de girofle est utilisée pour soigner les alvéolites de manière naturelle

Certains patients affirment que l’huile essentielle de clou de girofle diluée dans une huile végétale comme de l’huile de coco ou d’olive puis déposée sur l’alvéole dentaire à l’aide d’un coton tige fonctionne pour soulager la douleur et mettre fin à l’alvéolite. Cette huile essentielle puissante est en effet considérée par les naturopathes comme un antibiotique naturel.

Attention toutefois, l’huile essentielle de clou de girofle ne doit pas être utilisée directement sur la gencive car elle est très irritante pour la peau. Il est donc très important de bien la diluer dans une huile végétale (2 gouttes d’huile essentielle pour 15 gouttes d’huile végétale) avant de l’utiliser.

Par ailleurs, cette solution naturelle ne convient pas aux enfants et aux femmes enceintes et ne remplace en aucun cas le traitement prescrit par le dentiste. Il pourra cependant vous aider à atténuer la douleur et venir à bout de l’inflammation plus rapidement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les remèdes naturels à l’alvéolite, découvrez cette vidéo d’une chirurgien dentiste adepte de la médecine naturelle :

Conclusion

Si vous devez vous faire arracher une dent, il est extrêmement important de suivre les conseils de soins post-opératoires prodigués par votre dentiste afin d’éviter de contracter une alvéolite. Si toutefois vous constater que l’inflammation est déjà présente, consultez rapidement votre dentiste afin qu’il puisse mettre en place un traitement au plus vite.

Très désagréable et particulièrement douloureuse, l’alvéolite dentaire n’est pourtant pas une complication très grave et devrait se soigner en une dizaine de jours si vous suivez bien les conseils d’hygiène et de soins donnés par votre dentiste.

11 Partages
Partagez11
Tweetez
+1
WhatsApp